Prison de Koléa : « Karim Tabbou privé de son droit de téléphoner » (Collectif de la défense)

Tribunal de Koléa : Le procès de Karim Tabbou reporté au 29 juin

Le collectif de défense du militant politique Karim Tabbou, a fait savoir, ce mardi 26 mai, que ce dernier est privé de son droit de téléphoner à la prison de Koléa (wilaya de Tipaza), lieu de sa détention, rapporte le Comité nationale pour la libération des détenus (CNLD).

« Le collectif de défense du militant politique Karim Tabbou déclare que ce dernier, a été privé de son droit de téléphoner dont ont bénéficié tous les prisonniers depuis la propagation de la pandémie du coronavirus et la note interdisant les visites familiales des détenus par mesures de prévention », écrit le collectif des avocat dans un communiqué rendu public.

Le collectif de défense de Karim Tabbou considère que cette privation du droit d’appeler « viole totalement » la loi sur l’organisation pénitentiaire, en particulier l’article 72 et les articles les articles stipulés dans le décret exécutif n ° 05-430 du 8 novembre 2005 qui précise les moyens de communication à distance et leur utilisation par les détenus.

Pour les avocats de la défense, cette privation « consacre la politique d’isolement du militant Karim Tabou, et constitue « une forme de traitement psychologique sévère et sélectif (…) ».

Selon le collectif de la défense, la demande de téléphoner de Karim Tabbou est restée sans suite à trois reprises. La première demande de téléphoner c’était le 4 avril, la deuxième c’était le 10 avril, et la troisième demande de téléphoner c’était le 6 mai.

Le collectif de défense condamne cet acte « discriminatoire » à l’encontre de son mandant et informe l’opinion publique à travers ce communiqué de cet « arbitraire » dont il est victime. Les avocats de ce dernier exigent « l’équité », « la justice » et « la bonne application des textes juridiques » sans aucune « discrimination » et « loin de tout calcul politicien ».

Pour rappel, le militant Karim Tabbou, en détention depuis fin septembre 2019, a été condamné en mars dernier à une année de prison ferme par la Cour d’Alger.

MDI School