Benbouzid : « Le port du masque n’est pas une contrainte mais une solution »

Benbouzid :

Le ministre de la santé, Abderrahmane Benbouzid a indiqué, ce jeudi sur les ondes de la radio Chaîne III, que le port du masque n’est pas « une contrainte » mais « une solution » mettre fin à la pandémie du coronavirus.

« Je lance un appelle à toute la population, qui doit se rendre compte qu’il y’a véritablement un danger et que porter un masque n’est pas une énorme contrainte, mais une solution pour mettre fin à cette épidémie », a déclaré le professeur Benbouzid.

Concernant les dernières mesures prises par le gouvernement, le ministre de la santé a mis en garde les contrevenants. « Celui qui ne portera pas le masque sera identifié», a-t-il rappelé.

Hier mercredi, le gouvernement a décidé de rendre le port du masque « strictement » obligatoire dans l’espace public à partir du premier jour de l’Aïd El-Fitr, afin de mieux juguler la propagation du Coronavirus (Covid-19) durant cette période très favorable aux regroupements, aux déplacements et aux contacts directs, a rapporté l’agence officielle APS.

Lors de son dernier Conseil, le gouvernement a décidé que « le port du masque est une obligation stricte, et enfreindre cette obligation impérative exposerait les contrevenants à des sanctions légales ».

« L’entrée dans les espaces et autres lieux publics tels que les marchés couverts, les souks, les cimetières, les parkings et les magasins, etc… est formellement interdite sans port de masque et respect de la distanciation physique », a-t-on précisé.

Le gouvernement affirme que ces maques seront disponibles à « grande échelle » et leur distribution aux citoyens sera assurée à travers les structures, comités et associations de la société civile.

Le gouvernement « compte beaucoup sur la vigilance, la conscience et la solidarité de la population en cette phase de mobilisation citoyenne contre l’expansion du Coronavirus ».