Dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 320.000 morts dans le monde

Dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 320.000 morts dans le monde

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants: un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19, qui a fait plus de 320.000 morts dans le monde.

L’OMS pour « évaluation indépendante » : Les 194 pays membres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont les Etats-Unis et la Chine, ont adopté une résolution prévoyant une « évaluation indépendante » de la réaction de l’agence onusienne à la pandémie. La Commission européenne a soutenu l’OMS après les menaces du président américain Donald Trump de couper les vivres à l’organisation. Moscou a dénoncé ce qu’elle a qualifié de tentatives américaines de « casser » l’OMS.

Appel à commander des vaccins : La société américaine de biotechnologie Moderna, qui a annoncé des résultats encourageants pour son vaccin expérimental, a appelé les Etats européens à passer commande rapidement, les délais de livraisons variant « de 6 à 9 mois ».

Plus de 320.000 morts : La pandémie a fait au moins 320.255 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 19H00 GMT.

Près de 4,9 millions de cas de contamination ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts (91.845) que de cas (plus d’1,5 million). Suivent le Royaume-Uni avec 35.341 décès, l’Italie (32.169), la France (28.022) et l’Espagne (27.778).

Fortes hausses en Amérique latine : Le Brésil a dépassé pour la première fois le cap des 1.000 morts du coronavirus en un jour, avec 1.179 décès enregistrés au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le total officiel des morts à 17.971.

Le Chili, lui, a connu mardi la plus forte hausse de contaminations (3.520) et de décès (31) dus au Covid-19 en 24 heures, tandis que l’armée s’est déployée dans des quartiers pauvres de Santiago où des émeutes ont eu lieu contre les pénuries alimentaires liées au confinement. 

Forte augmentation également au Nicaragua, avec 254 cas en une semaine, soit 10 fois plus que la précédente, et 17 décès.

Aides d’urgence : La Banque mondiale a annoncé que ses aides d’urgence pour lutter contre l’impact sanitaire et économique du coronavirus ont déjà bénéficié à 100 pays en voie de développement qui abritent 70% de la population mondiale.

La mise à l’arrêt de l’économie américaine pose un « risque de dommages durables », a estimé de son côté le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

« Mini-Schengen » en Europe centrale : Cinq pays d’Europe centrale (Allemagne, Autriche, Hongrie, Slovaquie et République tchèque) pourraient ouvrir les frontières les séparant vers la mi-juin. « Nous pensons que nous pouvons créer un +mini-Schengen+ permettant aux gens de voyager sans contrôles aux frontières, tests ou quarantaine, à la mi-juin », a dit le chef de la diplomatie tchèque Tomas Petricek.

La Bulgarie, la Serbie et la Grèce se sont mises d’accord pour alléger les restrictions de voyage en vigueur depuis la mi-mars.

Etats-Unis, les frontières restent fermées : Les frontières des Etats-Unis avec le Mexique et le Canada resteront fermées au moins un mois supplémentaire, jusqu’au 20 juin inclus, pour tous les déplacements non essentiels, ont fait savoir mardi les autorités sanitaires américaines.

Chute du PIB au Maroc : Les deux mois de confinement imposé au Maroc représentent six points de produit intérieur brut (PIB), a annoncé mardi le ministre marocain de l’Economie. Le royaume chérifien qui a enregistré officiellement 7.023 cas de contamination et 193 décès au total, a imposé un confinement général le 20 mars, prolongé jusqu’au 10 juin et renforcé par un couvre-feu nocturne pendant le ramadan. 

Le Conseil de sécurité fustigé : L’inaction face à la pandémie de Covid-19 du Conseil de sécurité, paralysé par une confrontation entre les Etats-Unis et la Chine « qui semblent incapables de leadership » à l’ONU, est « honteuse », ont affirmé mardi dans un communiqué plusieurs ONG, comme International Rescue Committee, International Crisis Group ou encore Save the Children.

Afp

MDI School