Abdelouahab Fersaoui et Brahim Douadji retrouvent la liberté

Abdelouahab Fersaoui et Brahim Douadji retrouvent la liberté

La Cour d’Alger a rendu dimanche soir son verdict dans les procès du président de l’association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), Abdelouahab Fersaoui, et le militant Brahim Daouadji.

Selon le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), la Cour d’Alger a condamné Fersaoui à six mois de prison ferme et six mois avec sursis, il retrouve la liberté étant donné qu’il a purgé sa peine. Quant à Douadji, il a été condamné à six mois de prison avec sursis et 50 000 DA d’amende. Le CNLD a indiqué que Fersaoui et Douadji quitteront la prison d’El Harrach le lundi 18 mai.

Pour rappel, Abdelouahab Fersaoui a été arrêté le 10 octobre 2019, lors d’un rassemblement de soutien aux détenus d’opinion devant le tribunal de Sidi Mhamed à Alger. Il a été condamné le 6 avril dernier à un an de prison ferme par le tribunal de Sidi M’hamed, pour « incitation à la violence » et « atteinte à l’unité nationale ».

Arrêté le 16 mars 2020 à Alger et placé en détention provisoire le 19 du même mois, Brahim Daouadji a été condamné à six mois de prison ferme et à 50 000 DA d’amende, le 9 avril dernier, par le tribunal de Sidi M’hamed, pour « atteinte au moral des troupes », « incitation à attroupement non armé » et « publications Facebook pouvant porter atteinte à l’intérêt national ».

Colloque MDI