Covid-19: Le point sur la pandémie dans le monde

Covid-19: Le point sur la pandémie dans le monde

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Plus de 294.000 morts : La pandémie a fait au moins 294.199 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 19H00 GMT.

Plus de 4.305.340 cas d’infection ont été diagnostiqués dans 196 pays et territoires. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec plus de 84.000 morts pour près de 1,39 million de cas. Suivent le Royaume-Uni avec 33.186 morts, l’Italie (31.106), l’Espagne (27.104) et la France (27.074).

Sauver la saison estivale : La Commission européenne a appelé à un retour progressif de l’activité touristique pour sauver la saison estivale, encourageant les pays de l’UE à rouvrir leurs frontières intérieures.

L’Allemagne a annoncé viser une levée à la mi-juin des restrictions de circulation mises en place à ses frontières, ajoutant que ses voisins français, autrichien et suisse avaient le même objectif. Ses frontières avec le Luxembourg seront complètement ouvertes dès samedi.

Déconfinements : En Angleterre, les habitants sont autorisés à sortir davantage de chez eux et encouragés à retourner au travail. L’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord exhortent en revanche la population à « rester la maison ». 

La France rouvre certaines plages du littoral atlantique et le sanctuaire marial de Lourdes, qui pourra accueillir des visiteurs à partir de samedi. Les grands magasins parisiens, Galeries Lafayette et Printemps en premier lieu, sont fermés jusqu’au 10 juillet. La Pologne a annoncé la réouverture le 18 mai des salons de coiffure, cafés et restaurants. Et la Colombie autorise le déconfinement de la population dans 90 municipalités. En revanche, le confinement est prolongé jusqu’à début juin à Washington, la capitale américaine.

Washington accuse Pékin : La police fédérale américaine a publié un avertissement officiel, mettant en garde les chercheurs américains travaillant à la mise au point d’un vaccin et de traitements pour endiguer le nouveau coronavirus, contre des tentatives de la Chine pour pirater le fruit de leur recherche.

Aux Etats-Unis, les hôpitaux licencient : Près d’un million et demi de personnes ont perdu leur emploi depuis mars dans le secteur de la santé aux Etats-Unis, dont 135.000 dans les hôpitaux, les revenus de ces derniers ayant été amputés par la chute du nombre de patients non-Covid-19.

Impact économique : La production industrielle s’est écroulée dans la zone euro, reculant en mars de 11,3% par rapport à février.

Le patron de la banque centrale américaine a prévenu que les dommages de la pandémie sur la première économie mondiale pourraient être « durables, ce qui justifie selon lui des plans d’aides d’urgence « coûteux ».

Le groupe automobile Volkswagen va interrompre en mai pendant quelques jours certaines lignes de montage, tout-juste rouvertes, en raison d’une faible demande automobile.

Sanofi servira les Etats-Unis en premier : Le laboratoire français Sanofi servira les Etats-Unis en premier s’il trouve un vaccin, puisque ce pays « partage le risque » des recherches menées à travers un partenariat, selon son directeur général. 

Parole : Les microgouttelettes de salive générées par la parole peuvent rester suspendues dans l’air d’un espace fermé pendant plus de dix minutes, selon une expérience publiée mercredi dans la revue PNAS qui souligne le rôle probable des microgouttelettes dans la pandémie de Covid-19.

Antiparasitaire : Le ministère de la santé de Bolivie a autorisé l’utilisation de l’ivermectine, un antiparasitaire souvent employé en médecine vétérinaire, pour traiter le Covid-19. Le médicament « n’a pas été validé scientifiquement pour le traitement du coronavirus », a souligné le ministre de la santé Marcelo Navajas.

Prêtres en garde à vue, mosquées rouvertes : Un évêque et sept prêtres de l’Eglise orthodoxe serbe au Monténégro, soupçonnés d’avoir organisé une importante procession en violation des mesures de lutte contre la pandémie, ont été placés en garde à vue.

En Guinée, des mosquées fermées depuis fin mars ont été rouvertes mercredi de force, mais sans violence, par des fidèles.

Afp

MDI School