Immigration clandestine : 319 algériens ont traversé vers l’Italie depuis janvier 2020

Les traversées de mer pour chercher un avenir meilleur de la part des jeunes algériens demeurent très importantes durant l’année 2020. Rien que sur les côtes italiennes, pas moins de 319 personnes de nationalité algérienne ont accosté depuis de début de l’année.

Selon les statistiques fournies par le ministère de l’intérieur italien,  les algériens représentent 8% de la totalité des migrants clandestins qui sont arrivés par mer en Italie depuis le début de l’année.

En totalité, les migrants africains, ont été de l’ordre de 4 069 personnes qui ont débarqué sur la côte italienne depuis le début de l’année, dont 604 en mai seulement. Dans la liste figurent notamment, 239 (6%), marocains et 200 (5%) tunisiens. le reste provient de la Côte d’Ivoire 468, (11%), du Soudan 357 (9%), de la Somalie 208 (5%), la Guinée 176 (4%), le Mali 156 (4%), l’Égypte 84, (2%) dont 1 368 personnes (34%) viennent d’autres États ou pour lesquelles il est toujours en cours la procédure d’identification.

Ainsi, si les frontières aériennes et maritimes sont fermées depuis plusieurs mois, à cause de la pandémie, mondiale du Covid-19, les lignes maritimes clandestines n’ont pas cessé de fonctionner et des milliers de jeunes poursuivent toujours leurs tentatives de traverser la Méditerranée en fuite de la dégradation de la situation économique et sociale dans les pays africains.

Cette tendance, risque de prendre encore de l’ampleur avec la crise économique qui s’installe dans le monde et aussi dans les pays de l’Afrique, où la population est appelée à faire face à une situation dégradante, telle que le chômage, et l’inflation.

MDI School