HomeActualitéNationalRespirateur artificiel : ENIE produira un prototype mis au point par l'université...

Respirateur artificiel : ENIE produira un prototype mis au point par l’université de Béjaïa

Le prototype de respirateur artificiel « Turet » (poumon en Tamazight), mis au point par une équipe pluridisciplinaire de l’université Abderrahmane Mira de Béjaïa, a été homologué et sera fabriqué à l’échelle industrielle par l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Belabbes.

La nouvelle a été annoncée hier (mardi) par les enseignants composant l’équipe pluridisciplinaire rencontrés par le journal Liberté au Hall de technologie du campus Targa Ouzemour de Béjaïa. Selon le Dr Idjdare, cet appareil médical sera d’une grande utilité pour les patients ayant des difficultés respiratoires.

La nouvelle de la production à l’échelle industrielle par ENIE du respirateur artificielle a été communiquée à une délégation de cette équipe pluridisciplinaire reçue récemment par le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Braham.

Le projet de fabrication du respirateur artificiel a été entamé le 6 avril dernier par l’équipe d’enseignants-chercheurs de l’université de Béjaïa. Quinze (15) jours plus tard, ils ont réussi à mettre au point le prototype de respirateur avec l’aide précieuse de certaines entreprises, à l’instar de Semaf et Stem Educatec.

Pour rappel lors de la présentation du prototype du respirateur artificiel, l’un des membres de l’équipe d’enseignants chercheurs, avait expliqué que la totalité des composants utilisés dans la conception du prototype ont été acquis au niveau local à Béjaïa. Il avait précisé que le respirateur est entièrement « autonome » et sa maintenance est « très simple », car, a-t-il ajouté, les composants utilisés sont très bien étudiés.

Le respirateur est facilement reproductible à l’échelle industrielle. « On peut facilement monter une chaîne de production allant jusqu’à 50, 60 unités par jour. Ça a été pensé dans cette perspective-là », avait indiqué le membre de l’équipe.

Concernant le coût de production, il explique que le prix d’un respirateur qui se vend sur le marché est aux alentours de 2 millions de dinars (200 millions de centimes) et peut coûter jusqu’à 10 millions de dinars (1 milliard de centimes). Alors qu’avec le prototype fabriqué à l’université de Béjaïa dont la version finie sera lancée prochainement en inox et tout le dispositif qui sera mis dans un seul boîtier, son coût de revient tournera autour de 150 000 DA (15 millions de centimes) à 200 000 DA (20 millions de centimes), avait précisé l’enseignant chercheur.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine