L’Agriculture saharienne peut contribuer à la réduction de la facture des importations

L’Agriculture saharienne peut contribuer à la réduction de la facture des importations

L’Agriculture saharienne peut contribuer à la réduction de la facture des importations, a estimé le président de la republier que Abdelmadjid Tebboune.

Lors d’une entrevue avec des responsables de médias nationaux, diffusée vendredi soir, le président Tebboune a fait savoir que le ministère de l’Agriculture s’employait actuellement à l’élargissement de la culture céréalière aux régions du sud afin de réduire les importations de 20 à 30%. « Nous y parviendrons effectivement à la fin de cette année », a-t-il assuré.

Selon lui, l’Agriculture saharienne est  capable de satisfaire les besoins nationaux en sucre et huile. Le président Tebboune a mis en avant, les capacités disponibles pour les cultures utilisées dans la production d’huile et de sucre dans ces régions de manière à répondre à tous les besoins nationaux.

Le chef de l’Etat a souligné que « l’économie nationale qui est restée, pendant plus de trente ans, prisonnière des hydrocarbures avait maintenant de grandes capacités qui nous laissent optimistes ».

Evoquant ces capacités, le président de la République a mis en avant, en particulier, l’Agriculture qui génère plus de 25 mds USD, soit l’équivalent des recettes pétrolières.

Ce secteur est capable de générer une forte valeur ajoutée s’il arrive à intégrer l’industrie manufacturière, a estimé le président Tebboune rappelant sa décision portant soutien aux investisseurs souhaitant réaliser des projets basés sur des matières premières locales par des prêts bancaires allant jusqu’à 90% de la valeur du projet.

MDI School