Le pétrole algérien à 15,23 dollars le baril

Le pétrole algérien à 15,23 dollars le baril

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts (ORB), qui sert de référence à l’Opep s’est établi en fin de la semaine à 15,23 dollars, selon les données de l’Organisation publiées sur son site web.

Ce panier de référence de pétrole brut de l’Opep introduit en 2005, a chuté à 12,22 dollars mercredi après avoir débuter la semaine à 14,19 dollars.

Il comprend le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela) ».

Vendredi, les prix de l’or noir ont terminé en légère hausse. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin s’est apprécié de 0,51%, ou 11 cents, pour finir à 21,44 dollars.

A New York, le prix du baril américain de WTI pour juin a gagné 2,7%, ou 44 cents, pour clôturer à 16,94 dollars.

Les cours ont ainsi terminé en hausse pour la troisième séance de suite, après s’être effondrés en début de semaine.

Sur la semaine, le Brent a plongé de 24% et le WTI de 32%. Le baril de WTI pour livraison en mai a notamment terminé lundi à -37,63 dollars, les investisseurs en étant réduits à payer les acheteurs pour écouler leur brut faute de trouver des espaces où stocker les fûts.

Le marché pétrolier connait depuis plusieurs semaines une baisse de la demande en énergie, qui s’est effondrée avec les mesures de confinement mises en place pour enrayer l’épidémie de Covid-19 et qui paralysent l’économie mondiale.

Certains analystes s’attendent à une amélioration avec l’entrée en vigueur de l’accord de réduction de la production des pays opep et non opep prévu pour le 1er mai prochain, tandis que d’autres doutent que cette baisse suffise à compenser la chute de la demande.

Le Kuwait, cinquième producteur de l’Opep a commencé à réduire sa production de pétrole avant l’entrée en vigueur de l’accord convenu récemment par les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés prévu pour le 1er mai, a rapporté l’Organisation sur son site web .

« Dr Khaled Ali Al-Fadhel, ministre du pétrole du Koweït,ministre de l’électricité et de l’eau et Président du Conseil d’administration de la Kuwait Petroleum Corporation (KPC), a confirmé que l’Etat du Koweït a commencé à ajuster sa production de pétrole dans le cadre de son engagement en la Déclaration de coopération pour soutenir la stabilité du marché mondial du pétrole », rapporte la même source.

Le 12 avril, les participants à la 10eme réunion ministérielle extraordinaire de l’Opep+ , tenue par vidéoconférence, ont convenu une baisse de leur production globale de pétrole brut de 9,7 mb/j, à compter du 1er mai 2020, pour une période initiale de deux mois qui se termine le 30 juin 2020.

Pour la période suivante de 6 mois, qui débutera du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2020, l’ajustement total convenu sera de 7,7 Mb/ j. Cette baisse sera suivie d’un ajustement de 5,8 mb/j pour une période de 16 mois, allant du 1er janvier 2021 au 30 avril 2022.

L’extension de cet accord sera réexaminée en décembre 2021.

APS

MDI School