Dispositif spécial Ramadhan : 180 000 policiers mobilisés

Confinement : Plus de 952.000 infractions enregistrées depuis mars

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mis sur pied un dispositif sécuritaire spécial en prévision du mois sacré de Ramadhan prévoyant une série de dispositions visant à renforcer les mesures « exceptionnelles » de prévention du Covid-19, en vue d’assurer la sécurité des individus et la protection des biens, a indiqué la DGSN mercredi dans un communiqué.

Mobilisant quelque 180.000 policiers, le dispositif est axé sur trois (3) principaux volets, à savoir : sensibilisation et communication, prévention et lutte contre la criminalité, a-t-on précisé de même source.

Pour le volet sensibilisation et communication, la DGSN rappelle qu’elle « place en priorité » ce volet pour réaliser les objectifs escomptés à travers une approche fondée sur l’action de proximité avec bien entendu l’implication de la société civile et des médias, le but étant de conscientiser les citoyens sur les normes et les mesures préventives et organisationnelles dans cette conjoncture.

Il s’agit aussi d’écouter les préoccupations des citoyens par tous les moyens de communication du corps de la police, a-t-on indiqué dans le communiqué, mettant en avant le rôle et la contribution du citoyen, capitales pour mener à bien le plan sécuritaire.
La DGSN a également « renforcé » son personnel au niveau des centres d’appel, et rappelle ses numéros verts 1548, le 104 et celui de secours 17.

Les patrouilles de police, ajoute le communiqué, recourront à hauts parleurs à bord de leurs véhicules pour rappeler au quotidien les citoyens des heures de confinement, « encourageant » à l’occasion du mois sacré, toutes initiatives humanitaires en accompagnant les actions de solidarité.

Quant au volet prévention, la DGSN veille, à travers ses services, à l’application des textes réglementaires relatifs à la prévention pour endiguer la propagation du covid-19.

Une application rigoureuse est prévue à travers l’intensification des patrouilles pédestres et motorisées qui imposent le respect des mesures de confinement et surveillent les heures d’ouverture et de fermeture des magasins autorisés à approvisionner les citoyens en besoins essentiels.

La surveillance s’applique également sur les véhicules interdits à la circulation et au transport d’individus sans autorisation. La police accompagne, tel que prévu dans le même axe, les institutions du service public accueillant les citoyens en garantissant le respect de l’éloignement sanitaire dit « distanciation ».

Elle veille également à la poursuite des opérations de nettoyage et de désinfection des lieux publics en coordination avec les collectivités locales, en sus du « nettoyage et de l’éradication » des points de commerce parallèle, et ce en coordination avec les autorités et les partenaires concernés.

Il s’agit aussi, selon la même source, de « lutter contre les squatteurs de la voie publique » et « toute activité illégale des +parkingueurs+ et des parkings anarchiques », de gérer et d’organiser la circulation au niveau des axes et intersections routiers et des lieux de congestion routière, notamment avant les heures du confinement sanitaire, et de faire face aux contraventions causant les accidents de la circulation, avec la mobilisation des brigades sur les différents axes routiers à forte circulation, lesquelles « contrôlent » les autorisations exceptionnelles de circulation accordées aux propriétaires de véhicules pour des raisons professionnelles.

S’agissant de la lutte contre la criminalité, les services de Police, précise le communiqué, s’emploient pour « le renforcement » des patrouilles en milieu urbain et dans les quartiers et les agglomérations « afin d’anticiper toute opération criminelle pouvant viser les personnes et les biens », « l’intensification de la lutte contre la spéculation et la contrebande » des produits de large consommation, et le soutien humain au niveau des services de santé et des hôpitaux, tout en dotant les éléments de police de tous les moyens de protection contre le Coronavirus.

Ces mêmes services assurent également la sécurisation des lieux à forte affluence, notamment les marchés, les magasins, les bureaux de Poste et les Banques ainsi que les établissements des services publics, en sus du déploiement des points de contrôle, fixes et mobiles, afin de sécuriser les accès aux centres urbains pendant les périodes de confinement et de contrôler la circulation des personnes et des véhicules entre les wilayas soumises au confinement sanitaire.

A cette occasion, la DGSN a appelé les citoyens à contribuer à la sensibilisation et à participer au respect des mesures de prévention de la propagation du Coronavirus, rappelant les numéro verts 1548 et 104 et le numéro de secours 17, en sus de son site électronique et ses deux pages Facebook et Tweeter.

APS

Journée portes ouvertes MDI Business School Alger