Lyes Merabet : « La situation s’est légèrement améliorée, mais la courbe est toujours ascendante »

Le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP), Lyes Merabet a considéré, samedi dans un entretien accordé à l’AFP sur la pandémie du coronavirus en Algérie, que « la situation s’est légèrement améliorée mais la courbe est toujours ascendante ». Il a estimé qu' »il est trop tôt pour se prononcer » sur le fait que le pic de l’épidémie a été dépassé comme des experts l’affirment.

« Ceux qui font ces déclarations se basent sur les données recueillies et annoncées pour les dernières 72 heures. Personnellement, je considère qu’il faut plus de recul et de données pour pouvoir évaluer objectivement la situation épidémique », a-t-il dit en réponse à une question portant sur les déclarations de certains experts affirmant que l’Algérie a dépassé le pic de l’épidémie.
« Certes, la situation s’est légèrement améliorée en termes de nombre de nouveaux cas enregistrés, mais la courbe est toujours ascendante, avec une diffusion sur tout le territoire », a estimé Lyes Merabet, soulignant que « l’autre élément de taille est notre capacité très limitée dans le dépistage, reconnue par le ministre (de la Santé Abderahmane Benbouzid) lui-même ».
« Cela confirme qu’il y a une sous-estimation de la situation sanitaire par rapport au nombre de cas réels », a indiqué le président du SNPSP. « En sachant que pour un cas confirmé de maladie Covid-19, il est établi une contagiosité de deux à trois personnes-contacts, qui peut augmenter si les mesures de confinement, de distanciation sociale et d’hygiène ne sont pas respectées. En résumé, il est encore trop tôt pour se prononcer », a-t-il expliqué.
« La contagion est en train de se diffuser dans d’autres territoires de Blida »
Interrogé sur la situation dans la wilaya de Blida est le premier foyer de la pandémie en Algérie et en confinement total depuis le 25 mars dernier, Lyes Merabet a indiqué : « A Blida, le chef-lieu de la région, on relève que la tension a baissé comparé à il y a deux semaines, d’après les témoignages des médecins dans différents services tels que les urgences, les services d’hospitalisation (dédiés à la maladie) Covid-19 ou de réanimation. Le flux de malades a aussi légèrement régressé, car une proportion importante des cas confirmés est soumise à un confinement sanitaire à domicile », a-t-il souligné.
Par contre, a poursuivi le président du SNPSP, « il faut relever que la contagion est en train de se diffuser et de manière inquiétante, dans d’autres territoires de la préfecture, à l’ouest et à l’est. On risque d’avoir à gérer une autre flambée dans la wilaya si les mesures de confinement ne sont pas observées, voire renforcées », a-t-il prévenu.
Il faut une prise en charge psychologique des personnels de santé mobilisés contre le covid-19
 
Pour ce qui est des moyens dont disposent le personnel médical et les établissements de santé pour faire face au virus, Lyes Merabet relève que « la situation s’est améliorée au plan de la dotation en matériel et équipements de protection pour l’ensemble des personnels de santé ». « Reste le problème de la régularité dans leur distribution et des quantités, sachant qu’il s’agit généralement de produits jetables », a-t-il souligné.
 
« En outre, une attention particulière doit être accordée aux structures sanitaires extra-hospitalières »
 
« En tant que partenaire social représentant le corps médical du secteur public, nous soulevons le problème de la prise en charge psychologique des personnels de santé mobilisés depuis plus de six semaines dans cette guerre contre la pandémie de Covid-19, avec le risque avéré de la contamination, de la maladie et de la mort », a-t-il conclu.
A noter que Algérie est le pays d’Afrique à déplorer le plus grand nombre de décès en raison du Covid-19. Selon le dernier bilan arrêté samedi par le comité scientifique et de suivi de la pandémie en Algérie, on déplore 368 morts sur un total de 2534 contaminations.
Le premier ministre Abdelaziz Djerad a décidé, samedi, de prolonger jusqu’au 29 avril la période du confinement. Le confinement total demeure en vigueur pour toute la wilaya de Blida et le confinement partiel reste également en vigueur à partir de 15h00 jusqu’au lendemain à 07h00 pour neuf (09) wilayas : Béjaïa – Tlemcen – Tizi Ouzou – Alger – Sétif – Médéa – Oran – Tipasa et Ain Defla. Par ailleurs, le confinement partiel commence à partir de 19h00 jusqu’au lendemain à 07h00 pour les 38 wilayas restantes.

MDI School