20 jours de confinement à Blida : Près de 2000 personnes arrêtées pour non-respect de la mesure

20 jours de confinement à Blida : Près de 2000 personnes arrêtées pour non-respect de la mesure

Quelque 1.978 personnes ont été arrêtées, pour infraction à la décision de confinement total, imposée à la wilaya depuis le 24 mars dernier à Blida, selon un bilan communiqué par les services de la sûreté de wilaya, rapporte l’agence officielle qui a consacré un reportage sur les 20 jours de confinement total à Blida.

Selon la même source, ces personnes ont fait l’objet de P.V transmis à la justice, avant leur remise en liberté, parallèlement à la mise à la fourrière de 811 véhicules et 307 motos.

Par ailleurs, le lieutenant Mohamed Chalali, de la cellule de communication et de presse de la sûreté de wilaya, cité par l’APS, a particulièrement déploré le fait que certains citoyens permettent à leurs enfants de sortir dans la rue, « en dépit des mises en garde des spécialistes, qui estiment que ceci constitue un risque pour leur vie et celles des leurs. »

Affirmant que la Loi sera appliquée à l’encontre des contrevenants, il a lancé un appel à tout un chacun en vue de contribuer dans la lutte contre cette pandémie, en restant chez soi.

Pour sa part, la responsable de la cellule d’information et d’orientation du groupement de la gendarmerie nationale, le lieutenant Amel Mezhoud, citée par la même source, a signalé la mise à disposition des citoyens, du numéro vert « 1055 » pour, a-t-elle dit « dénoncer tout contrevenant au confinement, car ils risquent leur vie et celle des autres ».

Toujours est-il que le volet répressif est le recours ultime pour contraindre les personnes inconscientes au respect du confinement sanitaire, après la réussite des campagnes de sensibilisation, ayant impliqué associations de tous bords, réseaux sociaux et organismes publics, à convaincre un grand nombre de citoyens de rester chez eux pour éviter un risque de contamination par le Covid-19, relève-t-on.

Large adhésion au chef-lieu et proportionnel dans d’autres communes de la wilaya

Concernant le confinement total imposé depuis 20 jours pour la wilaya de Blida pour freiner la propagation du coronavirus, l’agence APS a constaté que dans le chef-lieu de la wilaya, c’est-à-dire, la ville de Blida, le confinement est respecté, mais, la mesure est relativement suivie dans les autres communes de la wilaya.

« La décision de confinements total, imposée depuis plus de 20 jours à la wilaya de Blida, pour mettre un frein à la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19), bénéficie d’une large adhésion des citoyens du centre ville de Blida, au moment où elle est relativement suivie dans les autres communes de la wilaya, en dépit de l’intensification des campagnes de sensibilisation, dans ce sens. Un fait qui a incité plus d’un à plaider pour le renforcement des mesures répressives à l’encontre des contrevenants au confinement’, a constaté l’APS, dont les journalistes ont effectué une tournée au niveau des quartiers et artères principales du centre ville de Blida.

« A l’opposé de cette large adhésion au mot d’ordre de confinement de la population du chef lieu de wilaya, les autres communes de Blida, dont celles mitoyennes au chef lieu, semblent peu concernées par les appels réitérés à longueur d’heures et de journées (ça fait presque trois semaines), pour rester chez soi », relève encore l’APS, faisant le même constat dans la commune de Boufarik, abritant l’hôpital où séjournent un nombre considérable de malades du Covid-19. « Les citoyens de la localité semblent pourtant inconscients des dangers et risques encourus par cette pandémie, au même titre que leurs concitoyens de Bouguerra, dont le P/APC a été contraint de menacer la population de recourir à la force publique pour les obliger à rester chez eux, suite à l’échec de toutes les campagnes de sensibilisation sur le danger de cette épidémie », conclut la même source.

A noter que la wilaya de Blida est l’épicentre de la pandémie du coronavirus en Algérie avec 575 cas confirmés dont 84 décès au total. Au niveau national, le bilan fait état de 2070 cas confirmés dont 326 décès.