L’usine CPCM Pharma de Lakhdaria produira plus de 700.000 boîtes de Chloroquine

Coronavirus : L'Algérie ne renoncera pas à l’utilisation de la chloroquine

L’usine CPCM Pharma de Lakhdaria (w. Bouira) produira plus de 700.000 boîtes d’«Hydroxychloroquine» pour le traitement du coronavirus en Algérie, a indiqué le directeur général de l’usine, Abdelhakim Bouzid.

Dans une déclaration à l’APS, M. Bouzid a indiqué que «la première quantité de matière première pour la production de ce médicament sera réceptionnée en mai prochain, grâce aux mesures prises par les ministères de l’Industrie et des Affaires étrangères avec les autorités indiennes, ce qui permettra à l’usine de produire 460.000 boîtes de ce médicament dans une première étape.

La deuxième quantité de cette matière première sera réceptionnée en juillet et en août, ce qui permettra à l’usine CPCM Pharma de produire 300.000 boîtes, pour atteindre un total de plus de 700.000 boîtes, selon le responsable.

La Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) dispose actuellement de plus de 300.000 boîtes, selon le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, le Pr Abderrahmane Benbouzid.

L’usine de Lakhdaria produit «l’hydroxychloroquine» depuis trois ans

L’usine de Lakhdaria produit «l’hydroxychloroquine» depuis trois ans dans le cadre d’un contrat avec un partenaire indien qui a continué à fournir cette matière à l’Algérie, bien qu’elle soit fortement demandée dans le monde suite à la propagation du Covid-19, a rappelé le ministre.

Pour parer à un éventuel arrêt de la production, l’Union nationale des opérateurs de la pharmacie (UNOP), a mobilisé d’autres industriels à Constantine et à la zone industrielle  de Rouiba (Alger) pour garantir la continuité de production, a ajouté M. Benbouzid.

Unique producteur de la chloroquine pour l’heure, l’usine de Lakhdaria assure la production pendant tous les jours de la semaine avec un service H24.

«Saidal est actuellement en plein négociation avec plusieurs fournisseurs issus de plusieurs pays, dont l’Inde, dans le but d’acquérir la matière première pour fabriquer l’hydroxychloroquine», a déclaré samedi dernier à l’APS la PDG de Saidal, Mme Fatouma Akacem, assurant que «le groupe détient les équipements nécessaires ainsi que les hautes compétences pour fabriquer dans un premier temps un million d’unités de ce remède».

MDI School