Entreprises impactées par la crise sanitaire : L’ABEF annonce plusieurs facilitations

L’association des banques et établissements financiers ABEF a annoncé l’entrée en vigueur de plusieurs mesures d’aide et de soutien pour la sauvegarde des entreprises qui sont confrontées à des difficultés d’exercices de leurs activités lors de cette période de confinement.

Ainsi suite à l’instruction du 05/2020 du 06 avril 2020 émanant de la Banque d’Algérie, et qui avait pour objectif de prendre des mesures pour faire face à l’impact économique suite à la situation sanitaire actuelle du pays, les banques et les établissements financiers procéderont à l’examen de la situation individuelle de chaque client (particulier professionnel, TPE, PME, PMI et grandes entreprises) et prôneront les mesures appropriées.

Ces mesures qui sont applicables sur une durée de six mois à compter du 31 mars 2020, porteront essentiellement sur le report ou renouvellement des échéances des crédits au 31 mars 2020 et postérieurement. Les banques procéderont aussi à la consolidation des impayés non traités à la date du 31 mars 2020 et postérieurement, ainsi qu’à la prorogation des dates limites d’utilisation des crédits et des différés de paiement.

Les entreprises concernées, bénéficieront aussi de l’annulation des pénalités de retards des créances exigibles à la date du 31 mars 2020 et postérieurement. S’agissant des lignes des crédits d’exploitations, les banques vont les maintenir ou bien les renouveler pour les sociétés touchées de cette crise.

Selon l’ABEF, ces mesures sont un geste de solidarité avec leur clientèle et leur volonté de les accompagner dans cette situation exceptionnelle, « compte  tenu des difficultés que rencontrent beaucoup d’entreprises, particulièrement celles exposées du fait de la suspension ou des perturbations de leurs activités ».

Par ailleurs les banques et les établissements financiers continuent d’assurer les services habituels pour permettre à leur clientèle d’exécuter l’ensemble de leurs opérations dans de meilleures conditions » précise le communiqué de l’ABEF.

 

Colloque MDI