Pétrole : Un accord de l’OPEP+ est possible… que si les USA se joignent aux efforts ?

Le pétrole entame la semaine en hausse

Les principaux pays producteurs de pétrole, dont l’Arabie saoudite et la Russie, devraient conclure un accord sur une réduction de la production de pétrole lors d’une réunion prévue jeudi seulement si les Etats-Unis se joignent à cet effort, a appris Reuters lundi de trois sources au sein de l' »Opep+ ».

La crise sanitaire liée au nouveau coronavirus a provoqué une chute importante de la demande mondiale, de près de 30% à environ 30 millions de barils par jour (bpj), au moment même où l’Arabie saoudite et la Russie ont inondé le marché avec une production accrue.

Face à la crise du secteur, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés parmi lesquels la Russie ont entamé la semaine dernière des discussions sur une baisse de production équivalant à 10% de la demande globale. Mais ce groupe connu sous le nom de l' »OPEP+ » veut que d’autres pays extérieurs à l’OPEP, en particulier les États-Unis, participent à une éventuelle baisse de production. « Sans les USA, pas d’accord« , a dit l’une des sources.

Deux des sources au sein de l’OPEP ont indiqué que la réunion de jeudi serait organisée par visioconférence à 14h00 GMT.

Les États-Unis ne se sont pas engagés à prendre part à un éventuel accord. Il est impossible pour les compagnies américaines de coordonner leur production du fait de lois antitrust.La Maison blanche a dit la semaine dernière qu’elle encourageait les échanges sur la question entre les autres pays.

S’exprimant lundi lors d’un point de presse, Donald Trump a fait savoir que l’OPEP ne lui avait pas demandé d’engager les entreprises pétrolières américaines à réduire leur production afin de soutenir les prix, ajoutant que la production de celles-ci avait de toute façon déjà chuté. « Cela se produit de manière automatique, personne ne m’a posé cette question pour le moment, donc nous verrons ce qui va se passer« , a dit le président américain.

Par ailleurs, selon un haut responsable russe, les ministres de l’Energie des pays du G20 et des représentants d’organisations internationales auront vendredi une réunion par visioconférence. Les efforts visant à impliquer les États-Unis dans un nouvel accord de réduction de l’offre de pétrole seront à l’ordre du jour, a précisé cette source.

Les marchés du pétrole brut ont rebondi ce mardi retrouvant l’espoir qu’une réunion de l’Opep et de ses alliés cette semaine puisse produire un accord pour réduire la production.

Les cours avaient accusé une forte baisse lundi après le report de la réunion promise à jeudi. Mais l’optimisme a remis le dessus mardi dans les échanges asiatiques.

Le baril américain de WTI pour livraison en mai progressait de 3,53%, à 27 dollars vers 9h30 GMT. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin 2,36%, à 33,83 dollars.

Afp

MDI School