Une société algérienne développe un prototype opérationnel de respirateur artificiel

Une société algérienne développe un prototype opérationnel de respirateur artificiel

La société Global Algerian Technology (GATECH), a développé, en collaboration avec le Forum des chefs d’entreprise (FCE), un prototype opérationnel de respirateur artificiel, a annoncé jeudi son PDG Ryadh Brahimi cité par l’agence officielle.

« Nous avons pris l’initiative de développer un respirateur artificiel 100% algérien. Aujourd’hui, il est prêt à être industrialisé mais il doit d’abord faire l’objet d’une validation auprès des autorités sanitaires et industrielles », a expliqué Brahimi à la même source.

Cette initiative intervient dans un contexte de propagation du coronavirus qui a imposé à plusieurs pays l’interdiction d’exporter ce type d’équipement médical nécessaire pour la prise en charge des malades atteints de cette épidémie.

En effet, l’équipe Recherche et Développement (R&D) de cette société a été mobilisé pour la réalisation de ce prototype depuis le 16 mars dernier avec la coordination du FCE et en partenariat avec le Centre de Développement des Technologies Avancées (CDTA), l’Université de Ain Témouchent ainsi que les différents ministères concernés.

Plusieurs personnes ont contribué également à cette démarche notamment des universitaires, une dizaine de réanimateurs et des Algériens de la diaspora, a noté Brahimi.

« C’est un prototype qui aujourd’hui ne réunit pas, bien évidemment, tous ce qu’un modèle commercial contiendrait, mais qui obéit à cette situation dans laquelle nous retrouvons et qui permettra de gérer des cas d’urgence, des cas moins urgents et même les personnes en réanimation », a-t-il souligné.

Il s’agit d’un modèle en volume contrôlé avec deux modes opératoires : « Les médecins réanimateurs agiront comme sur un modèle classique avec les mêmes paramètres à savoir le ton plateau, la fréquence, le temps d’insufflation », explique Brahimi.

Mais avant de passer à l’industrialisation, ce modèle doit être validé et homologué par les organismes officiels concernés. A ce titre, une réunion est prévue dimanche prochain au niveau du ministère de l’Industrie et des mines, selon le premier responsable de Gatech.

Ce respirateur artificiel sera ensuite produit en mode industriel pour être livré « dans les meilleurs délais » dans tous les hôpitaux et l’ensemble des Algériens qui ont besoin de cet équipement sur le territoire national, et ce, de manière « complètement gratuite », affirme-t-il.

Pour réaliser cet objectif, le FCE mobilisera ses membres et leurs moyens industriels, matériels, humains et financiers, assure cette organisation patronale dans un communiqué.

Une dizaine d’opérateurs membres du FCE ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt à participer à la réalisation de ce projet, a indiqué Brahimi, qui est également président de la commission Relation entreprise-université pour la recherche et le développement du forum.

Interrogé sur la date de la mise à la disposition des hôpitaux de ce produit, Brahimi a expliqué que leur début de la fabrication dépendra de la durée de la période d’homologation mais aussi de la disponibilité de la matière première.

Quant à la quantité prévue pour la production de ce respirateur, elle sera déterminée essentiellement en fonction des besoins exprimés des organismes de santé en Algérie, a-t-il ajouté.

« C’est la preuve que notre engagement pour le développement de la R&D dans nos entreprises, le rapprochement de l’entreprise et de l’université et la facilitation de l’initiative des acteurs économiques crée de la valeur réelle au service de nos écosystèmes, de notre pays et pour notre population « , souligne le FCE dans son communiqué.

Colloque MDI