Tassili Airlines immobilise sa flotte, Air Algérie maintient les vols de fret

Suspension du trafic aérien : Les coûts s'élèveraient à 3,1 mds USD à l'économie Algérienne
Photo Air Algérie on Twitter

Tous les aéronefs des deux compagnies aériennes nationales, Air Algérie et Tassili Airlines, sont cloués au sol, en raison de la suspension du trafic aérien comme mesure préventive contre la propagation du virus Corona, sauf les avions de transport de fret appartenant à Air Algérie qui demeurent toujours opérationnels, rapporte l’agence APS.

MixOil fête ses 20 ans

En application de la décision des pouvoirs publics de suspendre temporairement le trafic aérien à l’effet de réduire les risques de la propagation de la pandémie de Coronavirus, prise le 17 mars dernier, Air Algérie et Tassili Airlines, ont suspendu toutes leurs dessertes aériennes nationales et internationales de voyageurs.
« L’ensemble de notre flotte est maintenue au sol pour une durée indéterminée à cause de la pandémie du Coronavirus », a affirmé lundi à l’APS le directeur de la communication de Tassili Airlines (TAL), Karim Bahard, précisant que cette mesure a été prise au lendemain de la décision du Gouvernement de suspendre temporairement toutes les dessertes aériennes.
Composée de 15 avions (7 Boeing et 8 Bombardiers) la totalité de la flotte de TAL, filiale du Groupe Sonatrach, est immobilisée au niveau de l’Aéroport d’Alger et est soumise à «un protocole technique journalier permettant son entretien et sa maintenance», a-t-il précisé.
Les vols réguliers domestiques de la Compagnie ont été suspendus depuis le 22 mars, tandis que les vols internationaux ont été annulés depuis le 19 mars, a rappelé M. Bahard.
Toutefois, Tassili Airlines avait obtenu, auprès des autorités compétentes, une dérogation pour quelques vols de rapatriement du personnel pétrolier du Sud vers le Nord, sur la demande de Sonatrach, et le dernier vol a été effectué jeudi 26 mars de Hassi-Messaoud (Ouargla) vers Alger, a-t-il souligné. Egalement concernée par la suspension du trafic aérien, la quasi-totalité de la flotte de la Compagnie nationale, Air Algérie, est aussi clouée au sol, a affirmé à l’APS le porte-parole de la compagnie, Amine Andaloussi.
« En raison de la paralysie du trafic aérien mondial à cause de la pandémie d Coronavirus, ainsi que les décisions du Gouvernement algérien de suspendre tous les vols nationaux et internationaux, Air Algérie a immobilisé tous ses appareils », a expliqué M. Andaloussi.
Seuls les vols de transport de marchandises, de médicaments ou courriers sont opérationnels, a-t-il indiqué, précisant que sur les 56 appareils en sa possession, quatre sont des avions-cargos spécialisés dans le transport de fret.
Ainsi, hormis les avions de transport de marchandises, l’ensemble des autres appareils de la flotte d’Air Algérie font l’objet d’une opération de maintenance par le personnel de la Division maintenance et réparation des Aéronefs (DMRA) d’Air Algérie, a fait savoir le même responsable.
Le dernier vol cargo d’Air Algérie a été effectué, vendredi depuis la Chine, pour transporter du matériel de protection et des produits sanitaires pour lutter contre le Cornavirus, a souligné M. Andaloussi, ajoutant qu’Air Algérie obtiendrait en cas de besoin, une dérogation spéciale pour effectuer un vol commercial ou de fret, notamment lorsque il s’agit d’affaires d’intérêt national, comme c’était le cas avec ceux destinés au rapatriement des ressortissants algériens bloqués à l’étranger ou ceux consacrés au transport des médicaments et produits pharmaceutiques.
Interrogé sur les pertes économiques et commerciales d’Air Algérie suite à cette immobilité, M. Andaloussi a indiqué qu’il « est difficile pour le moment d’avancer un chiffre exact », soulignant qu’un bilan « est en cours de préparation » pour établir un état des lieux et une estimation des pertes engendrées par la suspension du trafic.

MDI Alger