Khaled Drareni placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach

The Washington Post dédie une page au journaliste Khaled Drareni

Le journaliste Khaled Drareni a été placé le dimanche 29 mars sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach par le tribunal Sidi Mhamed d’Alger, annonce le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

« Khaled Drareni officiellement placé sous mandat de dépôt. Il passera sa première nuit à la prison d’El Harrach aujourd’hui, dimanche 29 Mars, après deux longues nuits en garde à vue au commissariat de police, et aujourd’hui présentation devant le procureur et juge du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger pour exécution de la décision de la chambre d’accusation de la cour d’Alger », écrit le CNLD sur sa page Facebook.

« En application du mandat de dépôt délivré à son encontre, notre correspondant en Algérie, Khaled Drareni, a été incarcéré », a tweeté Christophe Deloire, le secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF) dont Khaled Drareni est correspondant en Algérie.

RSF « dénonce cet acharnement sidérant contre un journaliste libre et indépendant. Nous nous battrons contre cette décision inique et arbitraire », ajoute M. Deloire.


Le journaliste avait été arrêté par la police vendredi. Il faisait l’objet d’un mandat de dépôt depuis mercredi, après l’annulation par la chambre d’accusation de la cour d’Alger d’une mesure de contrôle judiciaire, décidée après une précédente arrestation début mars.

« Le mandat de dépôt a été exécuté. Khaled Drareni a été arrêté vendredi à 22H00, emmené au commissariat et transféré samedi à la prison d’El Harrach à Alger en attendant le procès. Pas de date encore pour le procès », a expliqué à l’AFP Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’Homme.

RSF a dénoncé vendredi « l’utilisation éhontée de (la maladie) Covid-19 par le régime algérien pour régler ses comptes avec le journalisme libre et indépendant ».

Le journaliste Khaled Drareni avait déjà été arrêté le 7 mars alors qu’il couvrait une manifestation du « Hirak » à Alger. Il est accusé « d’incitation à attroupement non armé et d’atteinte à l’intégrité du territoire national ».

Drareni est le fondateur du site internet Casbah Tribune et le correspondant en Algérie de la chaîne internationale francophone TV5 Monde.

Deux ans de prison requis contre le journaliste Sofiane Merakchi 

Dimanche encore, le tribunal de Bir Mourad Raïs à Alger a requis deux ans de prison ferme à l’encontre de Sofiane Merakchi, journaliste et correspondant de la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen. Le même tribunal a requis également une amende de 5 fois le coût de son matériel saisi.

Sofiane Merakchi est en détention préventive depuis le 26 septembre. Il est accusé d' »incitation à attroupement non armé à travers la chaîne de télévision El Mayadeen TV » et d' »utilisation de technologie de diffusion directe pour des chaînes étrangères sans licence », selon le CNLD. Le verdict de son procès sera rendu le 5 avril prochain.

Un autre journaliste, Belkacem Djir, est incarcéré sans que les motifs de son incarcération ne soient connus.

Le ministre de la Justice, Belkacem Zeghmati, a indiqué début mars qu’ils étaient tous deux poursuivis pour des « faits de droit commun », sans les préciser.

MDI School