Traitement du coronavirus: Benbouzid défend le choix de l’Algérie d’adopter la chloroquine

Benbouzid : La décision de déconfinement

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a défendu jeudi le choix fait par le comité scientifique de suivi de la propagation du coronavirus d’utiliser la chloroquine pour traiter des malades affectés par ce virus, estimant que l’Algérie « n’a pas d’autres choix », rapporte le jeudi 26 mars 2020 l’Agence officielle.

« Nous ne sommes pas dans l’erreur », a-t-il déclaré à la presse en marge d’une vidéo conférence avec un expert du ministère chinois de la santé.

Selon M. Benbouzid, l’approche thérapeutique adoptée par l’Algérie « a été validée par le comité scientifique » créé par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune.

« Le choix de cet antipaludique pour soigner les malades atteints du Covid-19 s’est fait au regard des expériences menées dans d’autres pays qui ont un système de santé de qualité », a-t-il expliqué, citant, à ce titre, le cas de la Chine qui « semble avoir réussi à contenir l’épidémie ».

Le nombre de personnes ayant contracté le coronavirus en Algérie est de 302, et 21 personnes ont succombé au Covid-19, selon le dernier bilan annoncé hier mercredi par le porte-parole de la commission de suivis de l’évolution du virus Covid-19 en Algérie, Djamel Fourar.

MDI School