Cour d’Alger : Karim Tabbou victime d’une paralysie faciale

Libération de Karim Tabbou : La décision de la Cour d'Alger connue jeudi

Karim Tabbou vient de faire un pic de tension et s’est écroulé sur le sol. Il a fait une paralysie faciale à la Cour d’Alger à Ruisseau où son procès a été programmé sans que les avocats de la défense ne soient mis au courant.

« Karim Tabbou est actuellement dans une infirmerie il fait une paralysie faciale après un pic de tension et le juge veut quand même maintenir le procès », selon l’avocat Me Abdelghani Badi présent sur place.

En dépit de l’état de santé critique de Tabbou, le juge a décidé de maintenir le procès pour aujourd’hui.

Son frère Djaffar qui a alerté sur la programmation de son procès aujourd’hui alors qu’il a été reporté lundi pour le 6 avril. « Programmation du procès en appel dans l’affaire de Karim Tabbou aujourd’hui sans que la défense ne soit au courant », a-t-il écrit sur Facebook en appelant les avocats de la défense à rejoindre la Cour d’Alger.
« J’appelle tous les avocats à rejoindre la cour de Ruisseau pour faire face à cet acharnement de la justice contre Karim Tabbou », a-t-il ajouté.

Selon Djaffar Tabbou, le président de la chambre d’accusation près la Cour d’Alger refuse de reporter le procès.

Karim Tabbou devra quitter la prison de Kolea le jeudi 26 mars 2020. Il a été jugé le 4 mars et le verdict de son procès a été rendu le 11 du même mois par le tribunal de Sidi Mhamed d’Alger qui l’a condamné à un an de prison dont six mois ferme et six mois avec sursis.

Karim Tabbou a été arrêté le 12 septembre 2019 et placé sous mandat de dépôt à la prison de Koléa. Remis en liberté conditionnelle le 25 du même mois il a été arrêté à nouveau le lendemain (26 septembre). Il a été présenté devant le tribunal de Sidi Mhamed le 2 octobre qui l’a placé en détention provisoire.

MDI Alger