HomeActualitéNationalLe procès du président du RAJ programmé le 23 mars et six...

Le procès du président du RAJ programmé le 23 mars et six ex détenus relaxés

Le procès du détenu Abdelouaheb Fersaoui est programmé pour le lundi 23 mars, au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger, indique le comité national pour la libération des détenus (CNLD).

Abdelouahab Fersaoui, président de l’Association Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), a été arrêté le 10 octobre 2019 par des policiers en civil à la fin d’un sit-in organisé en soutien aux détenus d’opinion devant le tribunal de Sidi M’hamed (Alger). Il est placé sous mandat de dépôt à la prison d’El Harrach le 14 octobre 2019.

Début février, le mandat de dépôt du président du RAJ a été renouvelé par le tribunal de Sidi M’hamed. Il est poursuivi pour « atteinte à l’unité nationale » et « incitation à la violence », prévus dans les articles 74 et 79 du code pénal.

En outre, la Cour d’Alger a prononcé la relaxe pour six ex-détenus du Hirak remis en liberté provisoire le 23 décembre 2019 dont le procès s’est déroulé mercredi, selon le CNLD.

« Le verdict est tombé dans le procès en appel des ex détenus du drapeau Amazigh. Relaxe avec restitution du drapeau Amazigh pour : Messaoud Leftissi, Bilal Bacha, Meharzi Hamza, Aibeche Djaber, Oudihat Khaled et Tahar Safi. » Précise le CNLD.

Pour rappel, ils ont été arrêtés le vendredi 21 juin 2019 à Alger, libérés le 23 décembre dernier après avoir purgé leurs peines de 6 mois de prison ferme (verdict du tribunal de Sidi M’hamed d’Alger en novembre dernier).

Plusieurs ex-détenus condamnés à 2 mois de prison avec sursis pour port du drapeau amazigh

Hier (mardi), la Cour d’Alger a rendu son verdict dans le procès de plusieurs ex-détenus du Hirak arrêtés pour port du drapeau amazigh. Un seul ex-détenus a été relaxé, tandis  que plusieurs autres, arrêtés en juin 2019, ont  été condamnés à deux mois de sursis et une amende de 20 000 DA.

Ainsi, selon le CNLD, Mouloud Chatri est relaxé, tandis que « Amine Ould Taleb , Samir Guerroudj , Makhlouf Bibi, Abderrahmane Boudraa, Ouidir Khaled et Nacer Timsi, sont condamnés à deux mois de sursis et 20 000 Da d’amende. »

« Ils ont été arrêtés le vendredi 21 juin 2019 et condamnés à un an de prison dont 6 mois de sursis par le tribunal de Sidi M’hamed, et ont été libérés le 23 décembre après avoir purgé leurs peines de 6 mois de prison. » Précise la même source.

Le CNLD ajoute que le « même verdict a été prononcé pour Samira Messouci, Amokrane Challal, Elhadi Kichou et Aouissi Mustapha qui sont condamnés à deux mois de sursis et 20 000 Da d’amende. »

Ils ont été arrêtés le vendredi 28 juin 2019 et ont été condamnés à un an de prison dont 6 mois de sursis par le tribunal de Sidi M’hamed, et ont été libérés le 30 décembre après avoir purgé leurs peines de 6 mois de prison.

A Oran, le tribunal de la cité Djamel a prononcé la relaxe pour tous les manifestants dans l’affaire du port du drapeau amazigh et le T-shirt de la JSK.

A Biskra, selon le CNLD, Ali Rabehi a été placé sous mandat de dépôt après avoir été présenté devant le procureur du tribunal de Biskra, mardi 17 Mars.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine