Hausse des prix du gel hydroalcoolique et des bavettes : Le Snapo disculpe les pharmaciens d’officines

Hausse des prix du gel hydroalcoolique et des bavettes : Le Snapo disculpe les pharmaciens d’officines

Le syndicat national algérien des pharmaciens d’officine, Snapo, tient à informer les autorités sanitaires, et l’opinion publique, de sa mobilisation pour lutter contre le coronavirus.

«L’UNOP et le SNAPO ont pris l’initiative d’imprimer et de distribuer 50.000 affiches de sensibilisation et d’information contre le coronavirus.» Indique le Snapo dans un communiqué.

Selon le syndicat, les pharmaciens d’officine, à travers toutes les wilayas du pays, accueillent quotidiennement des millions de citoyens en vue de leur dispenser des produits pharmaceutiques, et autres dispositifs médicaux; mais aussi en vue de les conseiller sur les gestes d’hygiène et de prévention.

«La demande  en rapport avec certains produits augmente : Gel hydro alcoolique, gants, bavettes, alcool, etc.. Mais les pharmaciens font tout leur possible pour satisfaire la demande de la population et la rassurer. Malheureusement, les pharmaciens font face à une spéculation qui s’accentue de jour en jour. Ces produits connaissent une augmentation des prix inhabituelle, et une disponibilité très limitée, du fait de l’intervention de plusieurs intermédiaires entre le producteur ou l’importateur d’un coté, et les pharmaciens d’officine d’un autre côté.» Ajoute-t-on.

Le Snapo avertit que ces produits se vendent aussi dans des commerces qui n’ont aucun droit de les vendre. La création des stocks en dehors du secteur autorisé va aggraver, selon le syndicat, la situation en matière de disponibilité et va créer une déperdition incontrôlable.

«Le pharmacien d’officine est un professionnel de la santé, qui sur le plan sanitaire et professionnel, est appelé à jouer pleinement son rôle dans des conditions pandémiques pareilles, mais se retrouve ces jours ci, totalement otage des pratiques que subit le marché, et pourrait même être incapable d’assurer la disponibilité de certains produits d’hygiène et de protection au niveau de l’officine.» Poursuit le syndicat qui affirme que les pharmaciens ne sont guère responsables des ruptures ou du manque de disponibilité des ces produits et surtout pas de l’augmentation de leurs prix. Le marché subit actuellement l’intervention d’intermédiaires qui sont en train de déstabiliser dangereusement l’accès à ces produits.

Le Snapo tient à disculper totalement les pharmaciens d’officine de toutes ces pratiques et souhaite l’intervention des pouvoirs publics, pour la stabilité et la régulation du marché, et pour créer des conditions qui garantissent l’approvisionnement des officines de manière continue et régulière.

MDI School