56è vendredi : Début de la marche à Alger

photo Khaled Drareni

Déjà trois semaines se sont écoulées après le premier anniversaire du Hirak, et les Algériens sont descendus dans les rues de la capitale pour exprimer leur rejet de la classe politique et pour réclamer un véritable changement.

Les manifestants de ce 55e vendredi consécutif, à Alger, ont scandé les slogans habituels contre le pouvoir en place : « un Etat civil et non militaire ». Ce 56è vendredi se déroule dans des conditions un peu particulières, alors que le coronavirus a fait deux morts en Algérie et vingt-quatre cas confirmés. plusieurs arrestations ont été signalées ce matin à Alger, notamment au niveau de la rue Victor Hugo.

Un peu plus d’un an après le déclenchement du Hirak, contre l’ancien président déchu, Abdelaziz Bouteflika qui briguait un cinquième mandat, les manifestants n’ont pas perdu de vue leurs revendications initiales, notamment un changement du paradigme politique et l’avènement d’un Etat civil et démocratique.

MDI School