Polémique sur la présumée faillite de la société saoudienne Almarai qui veut investir en Algérie

Le ministre du commerce Kamel Rezig a indiqué samedi 29 février avoir demandé officiellement à l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite de relancer le projet de la société saoudienne de lait « Almarai » en Algérie, ajoutant qu’il recevra dans les prochains mois des représentants de la société saoudienne pour relancer ce projet.

MixOil fête ses 20 ans

Dans une publication sur sa page Facebook, M. Rezig a affirmé que la demande de relance du projet de la société laitière « Almarai » en Algérie, a été faite lors d’une rencontre avec l’ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite à Alger, Abdelaziz Ben Ibrahim Hamad El Omairini, a rapporté l’agence officielle.

L’APS a rappelé que le projet de réalisation d’un partenariat algéro-saoudien dans le domaine de production de lait et dérivés remonte à 2009. Les négociations menées par les deux parties n’ont pas permis à ce projet de voir le jour.

La même source a ajouté que la société saoudienne « Almarai » est pionnière dans plusieurs produits de base, notamment les produits laitiers, les jus, les viennoiseries, les produits avicoles et le lait pour nourrissons notamment dans la région du Moyen Orient et d’Afrique du nord.

La toile algérienne s’enflamme sur la présumée faillite de Almarai

Sur les réseaux sociaux, les internautes algériens s’enflamment et critiquent la démarche du ministre Kamel Rezig évoquant la présumée faillite de la société saoudienne « Almarai ».

Les internautes algériens relayaient, depuis l’annonce de Rezig de la nouvelle de la relance du projet de la société saoudienne en Algérie, des articles de presses arabophones et des reportages de chaînes de télévisions arabes sur la vente aux enchères du matériel d’Almarai qui est en faillite.


L’un des articles partagés sur les réseaux sociaux au sujet de la faillite de cette société, a été publié le 17 décembre 2019 sur le web par la chaîne iranienne Alalam TV. Mais, il se trouve que les relations entre l’Iran et l’Arabie Saoudite ne sont pas au beau fixe depuis des années.

Une campagne de boycott des produits laitiers d’Almarai en 2018

En juillet 2018, suite à l’augmentation des prix de certains des produits laitiers d’Almarai (entre 5 et 9% selon le produit), un appel au boycott de ses produits est lancé sur les réseaux sociaux. En effet, une campagne de boycott avec des hashtags tel que : ”#خلوها_تحمض”(laisse-le rancir), ”#مقاطعة_شركة_المراعي” (boycott de la société Almarai), ”#ارتفاع_أسعار_الألبان” (augmentation de prix des produits laitiers), ”#استبدلها_بغيرها” (choisis-en une autre)… est relayée par les internautes et les associations de consommateurs.

La direction d’Almarai avait justifié cette hausse par l’augmentation « du coût de production lié à l’énergie, au transport, à l’importation du fourrage et à la main d’oeuvre ».

En 2019, les bénéfices d’Almarai ont chuté de près de 10%

Les bénéfices d »Almarai Company ont diminué à environ 1,8 milliard de riyals (483,1 millions de dollars) en 2019, soit près de 10% par rapport en 2018, selon un communiqué de la société publié le 19 janvier 2019 sur le site de la Bourse de l’Arabie saoudite, avait rapporte le média Emirati basé à Dubai, Zawya.

Almarai avait précisé dans son communiqué que l’une des raisons de la baisse des bénéfices est l’augmentation des frais de vente, de distribution et généraux et administratifs.

Les frais de vente et de distribution ont atteint environ 2,4 milliards de riyals (633,7 millions de dollars) à la fin de l’année dernière, et de près de 10% par rapport en 2018. Les frais généraux et administratifs ont augmenté à 400,3 millions de rials (106,7 millions de dollars) à fin décembre dernier, et de 6,7% par rapport à 2018, selon les états financiers de la société publiés sur la bourse saoudienne.

La société Almarai est la propriétaire de la plus grande ferme du monde. En effet avec plus de 94.000 bovins, cette ferme située dans le désert saoudien produit plus de 1,2 milliard de litres de lait par an.

Almarai est une entreprise alimentaire saoudienne fondée en 1977. Elle a son siège à Ryad. Elle est le leader des sociétés laitières du Moyen-Orient. La société appartient au Prince Sultan Ben Mohammed Ben Saoud Al Kabeer.

MDI Alger