Le MAE marocain s’attaque à l’Algérie

Le MAE marocain s'attaque à l'Algérie

Le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita s’est attaqué, vendredi 28 février 2020, à l’Algérie en ironisant son action diplomatique de dénonciation et de condamnation de l’ouverture de représentations diplomatiques au Sahara occidental par des pays africains.

Selon le média marocain Yabiladi, Nasser Bourita a invité l’Algérie « sans la citer » à préparer des communiqués de condamnation et rappeler ses ambassadeurs pour consultation.

«Celui qui se prépare à rédiger des communiqués et rappeler son ambassadeur pour consultation doit continuer sur cette voie», a-t-il déclaré lors d’un point de presse animé hier avec son homologue du Burundi rapporte Yabiladi.

Nasser Bourita, cité par le même média, aurait été « surpris » que l’Algérie, « sans la citer nommément », ait rappelé son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour «consultations» alors qu’elle n’a jamais pris ce type de mesure pour protester contre les Etats ayant ouvert des ambassades à Al Qods. Une preuve de plus que pour l’Algérie, la question du Sahara est «peut-être sa première cause nationale», à déclaré le MAE marocain.

Le 20 février, l’Algérie a décidé de rappeler son ambassadeur en Côte d’Ivoire pour « consultations », suite aux déclarations du ministre ivoirien des Affaires étrangères, « lors de l’ouverture d’un prétendu consulat » de son pays à la ville de Laâyoune occupée du Sahara occidental.

« Le ministère des Affaires étrangères a décidé de rappeler, pour consultations, l’ambassadeur d’Algérie en Côte d’Ivoire, suite aux déclarations sibyllines et insidieuses du ministre des Affaires étrangères ivoirien, lors de l’ouverture d’un prétendu consulat de Côte d’Ivoire à Laâyoune, au Sahara occidental.» Précise le MAE algérien, relevant que cette ouverture « intervient au mépris des principes et des objectifs consacrés par l’acte constitutif de l’Union africaine, notamment l’impératif d’unité et de solidarité entre les peuples d’Afrique et la défense de l’intégrité territoriale et l’indépendance des pays membres de l’Union.»

MDI School