Mermouri : « La plupart des projets touristiques accusent un grand retard »

Mermouri :

Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Hacene Mermouri, a déploré mercredi à Oran, le fait que la plupart des projets touristiques accusent un grand retard pour des raisons financières, techniques ou administratives.

Pour rappel, la semaine dernière, lors des travaux de la 13e Journée internationale du marketing touristique à Alger, le directeur de l’investissement touristique au ministère du Tourisme, Lamine Gherbi, a indiqué que son département avait approuvé, à ce jour, quelque 2466 projets touristiques à même de fournir 317 000 lits et créer 124 000 postes d’emploi. Parmi les projets touristiques validés, il a cité plus de 500 projets touristiques et hôteliers actuellement en cours de réalisation à l’échelle nationale.

A ce propos, le ministre a annoncé que son département compte revoir les lois qui constituent une entrave devant la concrétisation des investissements, tout en s’engageant à veiller à l’accompagnement des investisseurs, notamment pour obtenir des crédits bancaires.

Un délai de remboursement de plus de 10 ans pour les investisseurs

« Nous proposerons un délai de remboursement de plus de 10 ans et une durée d’exonération de 3 ans », a-t-il soutenu dans une déclaration à la presse, en marge de la 11e édition du Salon international du tourisme, des voyages, des transports, de l’équipement hôtelier et de restauration à qui se tient à Oran, selon un compte-rendu de l’agence officielle APS.

Au sujet de la cherté des tarifs appliqués par les hôtels, Hacene Mermouri a indiqué que le ministère tend à créer un climat propice au développement de l’investissement touristique afin que l’offre augmente, ce qui encouragera la concurrence et contribuera, par conséquent, à la baisse des tarifs à des taux acceptables.

Installation prochaine du Conseil national du tourisme

En outre, le ministre du Tourisme a annoncé l’installation « prochaine » du Conseil national du tourisme qui sera « un grand acquis pour le secteur ».

Dans une déclaration à la presse, M. Mermouri a souligné que le Conseil national du tourisme qui sera installé prochainement « sera un acquis qui traduit une véritable volonté pour relancer le secteur. »

La mission dévolue au conseil sera la coordination entre les secteurs qui interfèrent directement dans le domaine du tourisme, de l’investissement et divers services, a expliqué le ministre, faisant savoir que le Conseil national du tourisme, qui sera placé sous la présidence du Premier ministre, sera constitué de membres représentant différents secteurs pour la prise de décisions quant aux problèmes et questions du secteur, qu’ils soient liés au foncier ou aux zones d’expansion touristique (ZET) ou encore au cadre réglementaire du tourisme.

Des start-ups pour commercialiser la destination « Algérie »

Concernant la commercialisation de la destination Algérie, le ministre a affirmé : « nous avons un plan de promotion global et intégré qui nous permettra également de bénéficier de l’apport de différents secteurs, comme le ministère de la Communication, afin de mettre sur pied un programme de promotion ».

Et d’ajouter « nous œuvrons à créer des start-ups pour commercialiser la destination Algérie, ainsi que les produits d’artisanat, notamment dans le cadre des nouvelles missions du ministère du Travail familial ».

Inauguration de deux hôtels à Arzew et Oran

Avant de présider l’ouverture de la 11e édition du Salon international du tourisme, des voyages, des transports, de l’équipement hôtelier et de la restauration, Hacene Mermouri a suivi un exposé sur la situation du secteur du tourisme et de l’artisanat à Oran et les préparatifs du secteur pour les Jeux méditerranéens 2021.

En outre, il a inauguré un hôtel dans la commune d’Arzew et un autre dans la commune d’Oran, avant d’inspecter les travaux du village touristique de la localité de Kristel (Gdyel) et ceux des chantiers de réalisation de deux autres hôtels.