Grippe saisonnière : Vingt décès depuis le début de la saison hivernale

Grippe saisonnière : Vingt décès depuis le début de la saison hivernale

Vingt (20) personnes son décédées des suites de la grippe saisonnière depuis le début de la saison hivernale, a indiqué mercredi à Alger le Directeur général de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Fourar.

Lors d’une conférence de presse consacrée au premier cas confirmé positif au coronavirus d’un ressortissant de nationalité italienne qui travaille en Algérie, Dr Fourar a précisé que les cas de décès des suites de la grippe saisonnière sont des personnes âgées qui étaient porteurs de symptômes et non des malades chroniques, appelant les personnes non vaccinées à se rapprocher des établissements de santé pour se faire vacciner.

Plus de 100.000 doses de vaccins sont disponibles au niveau de l’Institut Pasteur sur les 1,5 millions de doses importées par l’institut cette année, a-t-il fait savoir, affirmant que des doses supplémentaires seront importées en cas d’épuisement du stock.

Le responsable du Centre de référence de la grippe saisonnière à l’Institut Pasteur d’Algérie, Dr. Fawzi Derrar avait souligné que la vaccination devrait être « obligatoire » pour les corps médical et paramédical qui sont exposés au virus, ce qui nécessite une prévention lors de l’exercice de leurs fonctions, à l’instar de ce qui est en vigueur dans plusieurs pays.

Par ailleurs, M. Derrar a considéré que le vaccin antigrippal constitue « l’unique moyen » pour protéger les catégories les plus exposées au virus, à l’instar des malades chroniques, des femmes enceintes, des personnes âgées et des enfants, outre le renforcement des mesures préventives, appelant à « isoler » les malades pour éviter la contagion.

Il a également mis en garde contre la prise excessive des antibiotiques lorsque les sujets non vaccinés contractent le virus, précisant que ces médicaments, qui sont inefficaces et coûteux pour la CNAS, affaiblissent le système immunitaire du malade et développent une résistance des bactéries à ces médicaments.

Le ministère de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, rappelle-t-on, avait organisé plusieurs campagnes nationales et régionales de sensibilisation au niveau des centres de santé de proximité, tout en diffusant des spots publicitaires à la télévision et à la radio nationale pour sensibiliser les citoyens à l’importance de la vaccination qui se poursuivra jusqu’au mois de mars 2020.

APS