AccueilActualité53e vendredi: Toutes les régions du pays restent déterminées sur les objectifs...

53e vendredi: Toutes les régions du pays restent déterminées sur les objectifs du Hirak

- Advertisement -

Le peuple algérien a commémoré vendredi 21 février, avec art et d’une manière grandiose l’anniversaire du début de mouvement populaire à travers toutes les wilayas du pays en sortant en force notamment dans les grandes villes.

Ils étaient plusieurs centaines de milliers, voir plusieurs millions à descendre vendredi dans les rues, pour la 53e fois afin de manifester pacifiquement et affirmer leurs volonté d’aller jusqu’au bout dans les principales revendications de la révolution populaire, et qui consiste dans un changement radical du mode de gouvernance avec plus de transparence et de liberté, et des droits. D’ailleurs une phrase a été toute la journée sur les lèvres des manifestants : « Nous nous ne sommes pas venus pour fêter, mais pour que vous dégagiez».

The graduate Fair

Dans l’Est de pays, ils étaient, des milliers à avoir sillonner les rues de la wilaya  d’Annaba. Les manifestants ont insisté sur la revendication d’un Etat civil et non militaire. Ils ont appelé aussi au changement du système politique. Dans la wilaya de Tébessa, les manifestants ont condamné la répression policières des marches et ont réclamé plus de liberté.

Dans les wilayas de Constantine, Setif, Skikda, ou bien Bordj Bou Arrarej, la même ambiance et la même détermination était ressentie chez les manifestants qui sont sortis en force pour rassurer sur la poursuite de la révolution populaire.

En Kabylie, la mobilisation citoyenne étaient grandiose, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont sorties dans les rues afin de manifester et de réclamer la libération des détenus d’opinons qui sont toujours dans les prisons.

Enfants, femmes, personnes âgés ou jeunes, tous se sont sentis concerné par le devoir de marcher, dans la wilaya de Bejaia, formant une marée humaine au centre ville et cela malgré le déplacement des milliers d’autres manifestants vers la capitale.

Dans la wilaya de Tizi-Ouzou, les rues étaient noires de monde. Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont scandé des chants révolutionnaires, réclamant la liberté, et l’instauration d’un Etat civil et non militaire. Les manifestants ont réclamé aussi la libération des détenus de la révolution, emprisonnés pour leurs opinions. Ils ont aussi dénoncé la légitimité du nouveau pouvoir en Algérie. Comme pour la wilaya de Bouira, ou des milliers de gens sont sortis pour réclamer leurs droits et le changement du système politique.

Dans la wilaya de Tiaret,  les manifestants ont exprimé leur détermination à atteindre leurs objectifs démocratiques. Ils ont appelé à plus de liberté, et à l’indépendance de la justice, ils ont aussi rappelé le manque de la légitimité du scrutin du 12 décembre.

Dans la capitale de l’Ouest, Oran, l’engouement de la population vendredi, était le même que les autres régions du pays, ils étaient des milliers à marché au centre ville de la wilaya, pour réclamer plus de justice, de liberté et surtout un changement radical.

 Dans le sud de pays, à Adrar, les citoyens sont sortis pour réclamer l’indépendance de la justice et des médias à l’instar de ce qui est demandé dans les autres régions du pays.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine