Chitour : Il est possible de préparer des thèses de doctorat en anglais dès septembre prochain

Chitour sur les nouveaux diplômés :

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Chems Eddine Chitour, s’est exprimé dimanche sur l’intégration de la langue anglaise dans l’enseignement supérieur.

Le ministre, dont les propos ont été rapportés par l’agence officielle, a mis l’accent sur la nécessité de l’intégration de cette langue dans toutes les filières, soulignant la possibilité de préparer des thèses de doctorat en anglais à partir de septembre prochain.

Un projet de création de 7 pôles d’excellence universitaire

Par ailleurs, selon la même source, le ministre a annoncé un projet de création de 7 pôles d’excellence universitaire, soulignant que la charte éthique de l’université entrera en vigueur en septembre prochain.

M. Chitour a déclaré que ces 7 pôles d’excellence accueilleront ceux parmi les étudiants qui ont de « hautes qualifications » et qui seront choisis sur concours.

Tout en précisant que l’Algérie a un besoin annuel de quelque 20.000 diplômés universitaires ayant des compétences élevées. Le ministre a indiqué que les premières spécialités de ces pôles concerneront le droit, l’économie, la technologie, les mathématiques et l’intelligence artificielle, ajoutant que les futurs diplômés « sont l’avenir du pays ».

Nécessité de « changer le mode de fonctionnement » de l’université

En outre, M. Chitour a souligné la nécessité de « changer le mode de fonctionnement » de l’université et « reconsidérer les programmes d’études », annonçant que la charte d’éthique de l’université entrera en vigueur en septembre prochain.

Cette charte « définira le cadre de coexistence au sein de l’université et les relations entre les étudiants, l’enseignant et l’administration, tout en viellant à mettre à l’abri l’enseignant des injonctions de l’administration », a-t-il détaillé.

M. Chitour a ajouté que « la priorité est de rétablir le statut de l’enseignant », préconisant, à cette effet, de revoir le mode de gestion au sein de l’université pour « mettre fin au chevauchement qui existe entre l’administration et l’enseignement pédagogique ».

MDI School