A une semaine du 1er anniversaire du Hirak, la mobilisation des algériens demeure intacte

La mobilisation été au rendez-vous aujourd’hui à l’occasion du 51e vendredi de la contestation, et à une semaine du premier anniversaire du Hirak.
A Alger comme dans d’autres régions du pays, les manifestants étaient nombreux à battre le pavé afin de faire entendre leur voix réclamant un état démocratique. Les algériens tous âges confondus, sont sortis pour le 52e vendredi consécutif pour réitérer leurs revendications exprimées depuis le 22 février 2019.

D’Est en Ouest, du Nord au Sud, de Annaba à Constantine en allant jusqu’à Oran, en passant par KhenchelaGuelma, Jijel, Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, Sétif, Bordj Bou ArreridjBou Saada (M’Sila), Blida Ain Defla, Tiaret, Mascara, Mostaganem, Sidi Bel Abbes,  Ain Témouchent, Tlemcen Laghouat, Adrar …, les manifestants ont affiché leur détermination à poursuivre la mobilisation jusqu’à l’aboutissement du changement voulu.

Les manifestants ont répétés lors des marches d’aujourd’hui les slogans habituels, relatifs à un « état civil, non militaire », à la « légitimité populaire » ou dénonçant l’élection présidentielle du 12 décembre dernier, « Tebboune mzawar djabouh laasker » (Tebboune illégitime, il a été ramené par les militaires NDLR)…

En outre, les marcheurs ont réclamés la libération des détenus d’opinion, en brandissant les portraits de Karim Tabbou, Fodil Boumala, Abdelouhab Fersaoui et le journaliste Sofiane Merakchi. Les manifestants ont répété « libérez les détenus ».

A Alger, les manifestants rendent hommage au procureur adjoint Mohamed Belhadi
Particulièrement, ce 51e vendredi à Alger, a été marqué par le soutien apporté par les manifestants à travers des slogans au procureur adjoint du tribunal de Sidi M’hamed, Mohamed Belhadi, sanctionné puis muté à El Oued, au lendemain de son réquisitoire en faveur des « hirakistes » et de l’indépendance de la justice.
 
A noter que le dispositif sécuritaire mis en place a été pratiquement le même que celui des toutes dernières semaines.

Le weekend prochain, le vendredi 21 février 2020, le mouvement populaire bouclera sa première année, et au vu des foules importantes qui ont marché aujourd’hui, cela présage des manifestations gigantesques.

MDI Alger