Homela deuxZoubida Assoul : « On ne peut pas dialoguer si les conditions...

Zoubida Assoul : « On ne peut pas dialoguer si les conditions préalables ne sont pas réunies »

« On ne peut pas dialoguer si les conditions préalables ne sont pas réunies », a affirmé hier Zoubida Assoul, Présidente de l’Union pour le Changement et le Progrès (UCP), dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux.

A une semaine de l’anniversaire du Hirak, Mme. Assoul, a rappelé les revendications du peuple algérien : « La révolution pacifique exige une rupture totale avec le système, le changement, l’indépendance de la justice et la lutte contre la corruption. »

Évoquant la position du pouvoir en place face à ces exigences de la rue, la présidente de l’UCP a indiqué que : « Le pouvoir campe sur sa feuille de route et continue unilatéralement à décider tout seul. Il parle de dialogue, alors que les conditions ne sont pas réunies pour afficher cette volonté politique et aller vers une solution.»

«On ne peut pas parler de dialogue, alors qu’il a y encore des détenus d’opinion, le champ politique et médiatique est encore fermé et les Algériens ne peuvent pas se réunir librement pour discuter des problématiques du pays.» A-t-elle soutenu.

«Aujourd’hui, personne n’est contre le dialogue comme principe, mais il faut réunir les conditions.» A souligné Mme. Assoul, tout en rappelant son soutien aux détenus.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine