After Lyfe, la vodka algérienne qui veut conquérir le monde

After Lyfe, une marque de vodka totalement algérienne produite à base de céréales et d’eau de source d’Algérie, espère conquérir les marchés internationaux, rapporte ce samedi l’agence russe Sputnik.
Selon Amar, son concepteur, rencontré par Sputnik dans son bureau sur les hauteurs d’Alger et qui a souhaité garder l’anonymat, lAfter Lyfe, première vodka algérienne, est actuellement disponible dans des restaurants et auprès de certains dépositaires d’alcool de la région algéroise. La première vodka algérienne devrait être distribuée dans tout le pays dans le courant de l’année 2021.
Amar espère pouvoir placer sa vodka dans plusieurs marchés internationaux, notamment au Canada, où des groupes spécialisés ont la capacité de la distribuer à travers toute l’Amérique du Nord, en Europe et dans plusieurs pays africains.
« Dans le secteur de la production et de l’exportation d’alcool, le Trésor public reste le grand gagnant. Les pouvoirs publics doivent encourager les initiatives rentables. Sinon, nous irons en Tunisie où les conditions d’investissement sont plus favorables », a expliqué Amar.
Il a précisé qu' »After Lyfe est élaborée à partir d’eau de source, puisée au cœur de la chaîne montagneuse des Aurès, et des céréales locales. C’est un mélange de diverses variétés de blés dont nous gardons le secret ».

Il a expliqué que l’After Lyfe est présentée dans un skull (bouteille en forme de crâne) de couleur bleu clair. Une fois vide, le skull peut à nouveau être rempli avec une «Lyfe», de la vodka vendue dans un emballage en matière souple d’un litre qui, selon Amar, présente l’avantage d’être « 10 fois moins polluant qu’une bouteille de plastique d’eau minérale ».

Par ailleurs, Amar a confié à Sputnik que son entreprise prépare un nouveau produit : une eau-de-vie à base de dattes. « Appelé «legmi», en référence au vin de palme consommé dans les oasis d’Algérie et de Tunisie. Deux équipes travaillent sur ce projet au Canada et dans l’État du Delaware (États-Unis) depuis 18 mois et sont sur le point de finaliser son développement », a-t-il précisé.

« Nous nous sommes intéressés à la question de créer un alcool typiquement algérien à base de dattes, Deglet Nour de premier choix. Du temps et de l’argent ont été investis pour obtenir une eau-de-vie stable d’une qualité gustative supérieure. Nous voulons en faire un produit vedette, un alcool destiné aux touristes qu’ils pourront consommer ici et en prendre avec eux en quittant l’Algérie », a-t-il expliqué.