Le MSP dévoile les détails de sa rencontre avec Tebboune

Révision de la Constitution : Le MSP propose de

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) a rendu public les détails de la rencontre de mercredi de Abderrezak Makri avec le président de la République Abdemmadjid Tebboune.

Makri qui a conduit une délégation dans le cadre des consultations qu’effectue le président de la République avec les personnalités et partis politiques sur la prochaine révision de la constitution, a eu des positions «convergentes » avec celles de Tebboune sur plusieurs sujets d’actualité nationale et internationale.

Dans un communiqué publié à l’issue de cette rencontre, le MSP a indiqué que les deux partie ont évoqué le sujet des réformes et la nécessité d’aller vers des élections législatives et locales juste après la révision de la loi électorale et la constitution.

Evoquant la situation économique du pays, Makri a souligné au président de la République que le résultat concret du succès des réformes et du rétablissement de la confiance, est le succès dans le domaine économique qui assure la prospérité et le développement et fait de l’Algérie un pays fort et influent. Cela est possible lorsqu’il y a une bonne gouvernance et une stabilité politique et sociale, une condition qui ne sera réalisée que part un dialogue et ce consensus sur la légitimité, la crédibilité et la force des institutions », a ce propos, le MSP a souligné qu’il a « ressenti une forte volonté de la part du président dans ce contexte.»

La lutte contre la corruption, une nécessité

Pour ce qui est de la lutte contre la corruption, les deux parties ont insisté sur la nécessité de « continuer à lutter sans relâche contre la corruption et récupérer les fonds accordés par les banques et qui ont été pillés et gaspillés ».

Le communiqué a évoqué aussi « la nécessité de créer un environnement commercial loin de la corruption basé sur la justice, la transparence, l’égalité des chances et l’accélération de la construction d’une institution économique prospère qui apporte des valeurs ajoutées et des emplois sans exclusion».

Pour ce qui est des prisonniers du Hirak, le président du MSP a souligné l’urgence de poursuivre les procédures d’apaisement et de libérer les prisonniers du mouvement.

Sur le plan international, les deux parties ont évoqué le dossier libyen, sur « lequel les vues coïncidaient avec le président, en veillant à ce que la solution en Libye soit une paix politique et entre les Libyens eux-mêmes, et en rejetant l’intervention étrangère ». Dans ce sens, la délégation du mouvement a également « apprécié le retour de l’Algérie à son rôle régional effectif et sa centralité dans ce fichier sensible et complexe».

Colloque MDI