Souk Ahras : 08 morts et 22 blessés dans le renversement d’un bus

Souk Ahras : 07 morts et 20 blessés dans le renversement d'un bus

Huit (8) personnes sont décédées et 22 autres ont été blessées mardi suite au renversement d’un bus de transport des voyageurs mardi dans la commune de Mechrouha (Souk Ahras), selon le bilan actualisé de la direction locale de la protection civile citée par l’agence officielle.

La protection civile a précisé que ce tragique accident s’est produit sur la RN 16 au lieu-dit Belahreche lorsqu’un bus de transport de passagers assurant la ligne Souk Ahras-Annaba, a dérapé et s’est renversé.

Les dépouilles des victimes ont été transférées à la morgue de l’hôpital régional de Souk Ahras, les blessés ont été évacués vers ce même établissement de santé et vers le CHU Ibn Rochd de Annaba.

Le wali de Souk Ahras, Lounes Bouzegza, s’est rendu sur les lieux de l’accident pour s’enquérir des conditions de prise en charge des victimes.

Tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés par la direction locale de la santé pour prodiguer les meilleurs soins aux victimes, selon la même direction.

Une enquête a été immédiatement ouverte par les services compétents pour déterminer les causes et les circonstances de ce tragique accident.

Lors du Conseil des ministres tenu hier, le président de la République a demandé la prise de mesures juridiques adéquates pour « la criminalisation du comportement des conducteurs de bus de transport public et scolaire en cas de faute humaine par négligence, imprudence ou irresponsabilité ».

« Ces mesures doivent concerner également les employeurs qui recrutent des conducteurs sans s’assurer, au préalable, de leur état de santé psychologique et psychiatrique et de leur parcours professionnel », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’intérieur, dans son exposé, a fait état de 22.500 accidents corporels durant 2019. Ces derniers ont entraîné, 3.200 décès et 31.000 blessés soulignant que ces sinistres coûtent annuellement près de 100 milliards de DA.

Le facteur humain demeure la cause principale de ces accidents dans 96% des cas, selon les services de sécurité.

Colloque MDI