Alger : Khalti Baya embarquée puis abandonnée sur l’autoroute par la police

Alger : Khalti Baya embarquée puis abandonnée sur l'autoroute par la police

Khalti Baya, une manifestante assidue du Hirak, a été arrêtée ce dimanche vers midi par la police à place Audin à Alger. Cette dernière a été embarquée vers le commissariat de Baraki. Quelques minutes après, le femme a été abandonnée par les mêmes policiers sur l’autoroute de Zeralda à l’Ouest d’Alger, indique le comité national pour la libération des détenus (CNLD), qui dénonce « un grave dérapage », sachant que la femme est atteinte du cancer.

Le CNLD qui dit avoir contacté la femme par téléphone rassure « qu’elle vient de prendre un bus de transport pour rentrer à Alger centre ». « Abattue par sa maladie, elle fait face à la vie grâce à son courage. Khalti Baya avec qui nous venons de parler par téléphone est abattue par la brutalité policière qui dépasse les limites », précise le comité.

« Khalti Baya a été menacée par les policiers qui lui ont donné un avertissement afin de ne plus marcher à Alger mais aussi de ne s’approcher des familles des détenus et des ex détenus », ajoute la même source.

Le CNLD qui dénonce « ces pratiques qui s’ajoutent au registre noir d’une police politique aux aboie », lance un appel à tous les Algériens de « se solidariser avec Khalti Baya et à venir à son aide, car depuis sa maladie, elle est logée dans une petite chambre dans un hôtel près de l’hôpital Mustapha Pacha sans aucune prise en charge ».

Le CNLD souligne « qu’elle n’a jamais raté de marches depuis le 22 février ni de rassemblement en faveur des détenus et leurs familles. Elle a trouvé sa grande famille avec la cause juste des détenus. »

MDI School