Crimes coloniaux français : L’Algérie « surprise » par les déclarations d’Erdogan

Crimes coloniaux français

L’Algérie s’est dit « surprise » de la déclaration faite par le Président turc, Recep Tayyip Erdogan dans laquelle « il attribue au Président de la République, Abdelmadjid Tebboune des propos sortis de leur contexte sur une question liée à l’histoire de l’Algérie », a indiqué samedi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

« L’Algérie a été surprise par la déclaration faite par le Président turc, Recep Tayyip Erdogan dans laquelle il attribue au Président de la République des propos sortis de leur contexte sur une question liée à l’histoire de l’Algérie », précise t-on dans le communiqué publié par l’agence officielle.

« A titre de précision, l’Algérie affirme que les questions complexes liées à la mémoire nationale, qui revêt un caractère sacré pour le peuple algérien, sont des questions extrêmement sensibles. De tels propos ne concourent pas aux efforts consentis par l’Algérie et la France pour leur règlement », conclut le communiqué.

Pour rappel, il y a quelques jours, les médias turcs ont rapporté les déclarations d’Erdogan auquel Tebboune a fait des confidences sur les crimes coloniaux français en Algérie durant toute la période de colonisation de 1830 jusqu’à 1962.

En effet, les déclarations du président turc ont été faites aux journalistes qui l’accompagnaient dans l’avion qui le ramenait jeudi 29 janvier du Sénégal à l’issue de sa tournée africaine.

Erdogan a parlé de l’Algérie qu’il a visitée en début de semaine et il a surtout été question, selon les médias turcs, de ses échanges avec Abdelmadjid Tebboune concernant la colonisation française en Algérie.

Selon le quotidien étatique turc Daily Sabah, le président Tebboune a confié à Erdogan que la France a tué 5 millions d’Algériens entre 1830 et 1962.

MDI School