HomeActualitéNationalL’ACAM plaide pour l’importation de véhicules de moins de cinq ans

L’ACAM plaide pour l’importation de véhicules de moins de cinq ans

Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (Acam), M. Youcef Nebbache, a plaidé hier mercredi en favorable de « l’importation des voitures d’occasion de moins de cinq ans au lieu de trois ans, pour prendre en compte le pouvoir d’achat des citoyens », rapporte ce jeudi 30 janvier 2020, l’Agence officielle.

Il justifie cette mesure par le fait que les prix des voitures de moins de trois ans restent encore chers dans les marchés extérieurs, en affirmant par ailleurs que « les usines de montage automobile n’ont apporté aucune valeur ajoutée, ni contribué à assurer la disponibilité des voitures ».

M. Nebbache a rappelé qu’« en 2018, les usines de montage ont assemblé 180.000 voitures pour un montant de 3,7 milliards de dollars », mais elles n’ont pas versé « la moindre taxe », alors que les concessionnaires importaient « 300.000 voitures/an pour le même montant et ont versé près de 1,5 milliards de dollars de taxes douanières et fiscales ».

Youcef Nebbache avait plaidé en janvier 2019 pour le retour de l’importation de voitures de moins de 3 ans. Une mesure qui fera, selon lui, baisser les prix sur le marché national, tout en regrettant que malgré les mesures de facilitations et avantages fiscaux, les différents constructeurs déjà installés en Algérie n’arrivent pas à satisfaire le marché national, et que le taux d’interaction attendu n’est pas encore atteint.

Après 14 ans d’interdiction, l’importation des véhicules d’occasion a été autorisée par la loi de finances 2020, comme le stipule l’article 110. Toutefois, les Algériens désireux d’acquérir un véhicule d’occasion devront attendre la promulgation d’un arrêté interministériel fixant les modalités d’application relatives à cette mesure.

A ce propos, le ministre du commerce Kamel Rezig, a affirmé samedi dernier que les mesures techniques et réglementaires relatives à l’importation des véhicules d’occasion de moins de trois ans d’âge seront prêtes dans deux mois au plus tard.

A noter que malgré la nouvelle organisation du marché automobile initiée en 2012, à travers l’introduction de licences d’importation, suivie par l’interdiction pure et simple de l’importation de voiture depuis 2015, la facture d’importation des collections SKD/CKD augmente d’année en année.

En effet, la facture d’importation des collections SKD/CKD, destinées au montage de véhicules en Algérie, s’élevait à plus de 2,5 milliards de dollars en 2018, auxquels s’ajoutent les 1,5 milliard de dollars de pièces de rechange importées annuellement pour le parc roulant.

Cette situation a poussé le ministère de l’Industrie à fixer, en mai 2019 et d’une façon unilatérale, les quotas d’importation des kits CKD/SKD, destinés aux usines de montage automobile en Algérie.

Articles associés
Groupe des Sociétés Hasnaoui, Batimatec 2022

Fil d'actualité

Articles de la semaine