Smail Lalmas : « Les dirigeants en Algérie sont loin de la réalité »

Smail Lalmas :

L’économiste Smail Lalmas a critiqué vendredi les dernières déclarations du président de la République Abdelmadjid Tebboune.

Présent à la marche du 49e vendredi à Alger, Smail Lalmas a déclaré que les dirigeants de l’Algérie vivent « sur une planète » et  « loin de la réalité ».

Lalmas a réagi notamment aux propos de Tebboune sur les haragas et ses solutions pour mettre fin au phénomène de l’immigration clandestine en Algérie.

« Parmi les solutions qui peuvent être apportées au phénomène de Harga, la signature de conventions avec certains pays pour permettre à des jeunes de constater de visu à quel point la  situation est difficile dans ces pays, mais il est également possible de recourir à des psychologues en ce sens qu’il s’agit d’un problème grave nécessitant un traitement particulier », a déclaré le président Tebboune lors de son entrevue mercredi  avec des responsables de certains médias publics et privés.

Pour Lalmas, il faut aller chez les jeunes fuient le pays clandestinement et s’enquérir de leurs conditions de vie au lieu de les envoyer à l’étranger pour voir de leurs yeux que même là-bas la situation est difficile, a-t-il dit, rappelant au passage avec ironie la déclaration de l’ex-premier ministre en prison Abdelmalek Sellal qui avait proposé des crédits Ansej pour permettre aux jeunes de se marier.

« Les gens qui vivent à Club des Pins sont dans une autre dimension, ils sont sur une autre planète. Les dirigeants en Algérie sont loin de la réalité », a déclaré Smail Lalmas, ajoutant : « on leur dit, vous ne pouvez rien faire sans le peuple ».

« On ne pourra pas s’en sortir sans le Hirak. La sortie de crise et le développement du pays viendront après la révolution, avec les solutions qui en sortiront », a-t-il estimé.

« (…) Il faut qu’ils comprennent, on n’est pas dans une crèche. On est conscients. Il faut que le pouvoir nous écoute. Si le pouvoir veut une sortie de crise, les solutions sont parmi le peuple », a lancé Lalmas, ajoutant qu’après l’entrevue de Tebboune avec certains médias « j’ai compris qu’ils n’ont pas de programme ni de stratégie. J’ai compris qu’ils sont venus pour apprendre dans un centre de formation ».

Pour Lalmas, « celui qui veut apprendre qu’il aille dans un centre de formation. On n’est pas un champs d’expérimentation ».

« Je pense qu’ils commencent à comprendre qu’ils ont commis une grande erreur en imposant les élections (du 12 décembre 2019, ndlr) sans la volonté. populaire », a estimé l’économiste, ajoutant qu' »il n’y a pas de démocratie sans le peuple, aucun gouvernement et aucun pouvoir ne réussira sans légitimité, car, c’est le peuple qui donne la légitimité pour réussir », a-t-il dit.

Alger / 49e vendredi de mobilisation contre le système.L'économiste expert en finaces Smail Lalmas, sur la situation politique du pays et l'offre du dialogue du pouvoir.

Publiée par Berbère Télévision sur Vendredi 24 janvier 2020

Colloque MDI