Importation des Kits-CKD-SKD: Tebboune demande au gouvernement de prendre des mesures urgentes

Lors du Conseil des ministres tenu hier, le président de la République,Abdelmadjid Tebboune a instruit le gouvernement, dont le ministre de l’industrie, de prendre des mesures afin de résoudre plusieurs dossiers qui constituent encore le talent d’Achille de l’industrie nationale.

Le plus urgent est celui du montage automobile, qui agace le gouvernement depuis son lancement, et qui a connu plusieurs révisions sans arriver à une réelle valeur ajoutée.

De ce fait, le président a exigé « des réponses concrètes au dossier de l’importation de véhicules en kits SKD-CKD, insistant sur l’assainissement de cette situation et la mise en place de nouvelles règles» précise le communiqué du conseil des ministres.

En effet, le gouvernement veut aller vers une rupture avec les politiques industrielles du passé, en se basant sur la création d’une véritable industrie, constituée essentiellement des industries légère, petite et moyenne, génératrices de richesses.

Dans ce sens, le Président de la République a évoqué l’importance du développement des industries manufacturières, telle la transformation de l’alfa et les industries agro-alimentaires.

Concernant les importations d’équipements et de services, le Président Tebboune a mis en avant la nécessité d’instaurer un contrôle strict afin d’éviter les situations dramatiques engendrées, par exemple, par les appareils de chauffage, ordonnant une enquête approfondie à cet égard.

Le recours excessif à l’importation a figé les esprits et tué l’esprit d’initiative et la capacité de création et d’innovation des Algériens, a-t-il déploré.

Assises nationales sur la nouvelle politique industrielle

Soulignant l’intérêt d’encourager l’investissement privé et de consacrer des fonds étatiques à l’investissement dans les secteurs stratégiques, M. Tebboune a recommandé un appui immédiat à l’investissement privé avec la possibilité d’accorder des incitations importantes aux opérateurs utilisant les matières premières locales.

Dans le même cadre, le Président de la République a soulevé la question du foncier industriel, ordonnant au Gouvernement de procéder à un état des lieux et de formuler des propositions, notamment à la lumière de l’exploitation anarchique du foncier en vue de l’utilisation rationnelle de ces zones industrielles, avec possibilité de récupérer celui non exploité. Il a appelé également à l’encouragement de la création de coopératives pour l’aménagement ou la création de nouvelles zones industrielles dans le cadre d’une nouvelle vision, avec un cahier de charges clair et précis.

En outre, le Président de la République a instruit le ministre de l’Industrie et des Mines d’organiser des Assises nationales sur la nouvelle politique industrielle auxquelles prendront part les compétences de la diaspora et les différents acteurs économiques, avec le concours d’institutions internationales, pour l’élaboration d’une politique industrielle nationale répondant aux aspirations de la nouvelle Algérie.

Le Président de la République a insisté également sur l’impératif de mettre un terme à l’influence accrue des lobbies et des groupes d’intérêts dans les politiques publiques.

Dans le même contexte, le Président Tebboune a prôné la lutte contre les importateurs qui pratiquent la surfacturation, à l’origine d’une véritable saignée des ressources en devises, à travers la criminalisation de ces pratiques.

MDI School