Conseil des ministres : Ce qu’il faut retenir concernant la santé, l’habitat et start-ups

Le Conseil des ministres s’est réuni samedi 18 janvier sous la présidence du président de la République Abdelmadjid Tebboune. Voici ce qu’il faut retenir concernant les secteurs de l’habitat, la santé et des start-ups.

Habitat : Nouveau programme de 1 million de logements

Le Ministre de l’Habitat a présenté le plan d’action du secteur, lequel « se fixe pour objectif d’une part, de résoudre définitivement le problème du logement en ciblant en priorité les ménages à faibles revenus et, d’autre part, de créer les conditions d’un environnement urbain et rural préservé, valorisé et propice à l’épanouissement du citoyen, en mettant en œuvre une véritable politique d’urbanisme, tenant compte des normes architecturales et préservant le patrimoine », indique le communiqué du Conseil des ministres.

Selon la même source, « le plan d’action prévoit, notamment, l’intensification de la production de logements par une mobilisation et une orientation efficace des ressources financières, la finalisation du programme en cours, l’engagement d’un nouveau programme de un (1) million de logements pour la période 2020-2024, tous segments confondus , la livraison à l’horizon 2024 de 1,5 million de logement, l’éradication des bidonvilles sur le territoire national, la résorption du déficit du programme « AADL 2″, le traitement de la problématique du vieux bâti, la poursuite de création de 120.000 lots sociaux pour prendre en charge les demandes de logement dans les wilayas du Sud et des Hauts plateaux ».

Révision de la loi sur l’aménagement et l’urbanisme et la politique de la ville

« Dans le cadre de l’aménagement d’un environnement urbain et rural préservé, il est notamment prévu la révision de la loi sur l’aménagement et l’urbanisme et la politique de la ville, la dynamisation de la fonction de contrôle en matière d’urbanisme, la poursuite de la réalisation des villes nouvelles et la valorisation de la production architecturale », ajoute le communiqué.

Impératif de finaliser les programmes en cours dans les meilleurs délais

Le Président de la République a insisté sur « l’impératif de finaliser les programmes en cours dans les meilleurs délais », précise le communiqué, ajoutant qu’il a souligné que « la réalisation de tout nouveau programme de construction de logements doit prendre en compte les contraintes de financement. Il ne doit surtout pas se faire au détriment de la qualité, des aspects architecturaux et de l’aménagement urbain ».

Le Président Tebboune a réitéré l’impératif de concrétiser ses engagements en matière de logement.

Santé 

Le Conseil des Ministres a, ensuite, entendu une communication présentée par le Ministre de la Santé sur les perspectives de relance et de développement de son secteur.
 
« Le programme d’action du secteur vise notamment l’établissement de la carte sanitaire et du schéma d’organisation sanitaire, une série d’actions destinées à prendre en charge le renforcement des capacités des structures de santé de proximité et des infrastructures hospitalières, le renforcement de l’approvisionnement en médicaments, l’amélioration de la couverture sanitaire et de la formation des professionnels de la santé », explique le communiqué.
Réorganisation des urgences et les Services obstétriques
 
« Suite à cet exposé, le Président de la République a ordonné une rupture avec les pratiques du passé dans le domaine de la Santé et l’adoption d’un plan d’urgence axé sur deux priorités, à savoir la prise en charge dans les services d’urgence et la prise en charge des femmes enceintes.
 
Estimant que « les Urgences et les Services obstétriques sont le maillon faible du système sanitaire », M. Tebboune a appelé à « une réorganisation du secteur et à des mesures pratiques en matière de formation de médecins urgentistes et de paramédicaux, en plus de l’encouragement de ces médecins à travers des incitations appropriées ».
Accélérer la réalisation d’un hôpital de 700 lits à Alger

Le Président de la République a également ordonné « l’accélération de la réalisation d’un hôpital d’une capacité de 700 lits à Alger devant alléger la pression sur les établissements hospitaliers en place, insistant sur l’impératif de hâter la numérisation du secteur afin d’améliorer les prestations ».

Des sociétés privées afin de garantir la sécurité des personnels de santé

Evoquant le phénomène de la violence à l’égard du personnel médical au sein des établissements hospitaliers, il a demandé « la prise de mesures, notamment la contractualisation avec des sociétés privées afin de garantir la sécurité des personnels et des infrastructures de santé », ajoute la même source.

Start-ups
Le Conseil des Ministres a achevé ses travaux par une communication faite par le Ministre de la Micro-entreprise, des Start-up et de l’Economie de la Connaissance sur les perspectives de développement de son secteur.
 
« Le plan d’action envisagé prévoit notamment l’élaboration d’un projet de loi visant la création et la définition du label institutionnel de la start-up algérienne et la labellisation des incubateurs suivant les standards internationaux ainsi que la mise en place d’un système de financement spécifique », indique le communiqué du conseil des ministres.
 
Il prévoit également « une série de mesures incitatives d’exonérations fiscales au profit des start-up et des investisseurs, y compris ceux de la diaspora », selon la même source, ajoutant qu’il prévoit aussi « la mise en place d’un système d’informations pour assurer le suivi et le développement des start-up et de leur environnement (incubateurs, accélérateurs ) ».
Maintien et redynamisation du dispositif Ansej
 
Intervenant au terme de cet exposé, Monsieur Tebboune a ordonné « l’élaboration d’un programme urgent pour les start-up et les petites et moyennes entreprises (PME), notamment la création d’un Fonds spécial ou une banque destinée à leur financement ».
 
Il a également ordonné « l’organisation d’Assises nationales avec la participation des compétences nationales, à l’intérieur et à l’extérieur du pays, avec le maintien et la redynamisation du dispositif Ansej. Il a chargé le Premier Ministre d’élaborer un mécanisme pour le suivi de l’opération de numérisation des institutions de l’Etat ».