Pétrole: Vers un nouveau partenariat stratégique entre l’Algérie et la Russie

Raffinerie d'Augusta : La masse salariale s'est chiffrée à plus de 10 milliards DA en 2019

La Sonatrach et le groupe pétrolier russe Lukoil ont engagé des discussions pour mettre en œuvre un partenariat stratégique, selon le site Sputnik. En plus du développement de champs pétroliers en Algérie, les deux entreprises prévoient de s’engager à l’international.

« 2020 devrait être l’année du renforcement de la présence russe dans le secteur énergétique algérien. Après Gazprom, qui est présent depuis 2006 et qui a réalisé une importante découverte de gaz dans le bassin de Berkine, c’est au tour de Lukoil de marquer son intérêt pour l’Algérie », indique-t-on.

La même source affirme que les discussions entre la Société nationale pour la recherche, la production, le transport, la transformation et la commercialisation des hydrocarbures (Sonatrach) et Lukoil ont débuté à Moscou, en marge de la 21e réunion du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF), qui s’est tenue au mois d’octobre 2019.

« Le futur partenariat Sonatrach-Lukoil s’inscrira donc dans le cadre de la nouvelle loi sur les hydrocarbures. La question de l’attractivité du domaine pétrolier algérien, notamment dans son volet fiscal, était au cœur du processus d’amendement du dispositif législatif. La nouvelle loi impose toujours le principe de la règle dite 51/49 qui permet à la Sonatrach de rester majoritaire dans les contrats de participation ainsi que dans les contrats de partage de production. », ajoute-t-on.

MDI School