Atteinte aux symboles de la Révolution: l’ONM appelle à l’application rigoureuse de la loi

Mohand Ouamar Benlhadj (SG ONM) :

L’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) a réagi, mercredi, aux propos outrageants au symbole de la Révolution Abane Ramdane, tenus par l’ancien directeur de la culture de la wilaya de M’sila Rabah Drif.

Dans un communiqué rendu public repris par l’agence officielle, l’ONM a appelé à « la fermeté » et à l’application « stricte et rigoureuse » de la Constitution et des lois de la République, « en cas de toute atteinte aux symboles de la Révolution », indique un communiqué de cette organisation.

« Tout laxisme face aux dérapages portant atteinte aux symboles de notre Révolution, sacrés pour notre peuple, encouragera les haineux à étaler leurs intentions sournoises », a affirmé l’ONM.

Pour cette organisation « la conjoncture sensible que vit le pays nous expose à beaucoup d’actes sous-tendus par les desseins des milieux hostiles à l’intérieur et à l’extérieur ».

L’ONM a estimé que cette situation « requière la vigilance et interpelle notre responsabilité quant à la préservation de la sécurité, la stabilité et l’unité de notre patrie afin de lui permettre de dépasser sereinement cette conjoncture et de s’atteler à l’édification de son présent et de l’avenir des générations montantes ».

Dans son communiqué en réaction « au post outrageant et diffamatoire de l’ancien directeur de la culture de la wilaya de M’sila à l’égard de l’un des symboles de la Révolution nationale« , le Secrétariat national de l’ONM a indiqué que « partant du devoir de glorification du lourd tribut payé par nos valeureux Chouhada et de fidélité à nos symboles nationaux, dont les hauts faits auréolent notre Histoire, appelle à la fermeté face à de tels graves précédents à travers l’application stricte et rigoureuse de la Constitution, de la loi relative au Moudjahid et au Chahid et des lois de la République ».

Pour rappel, le juge d’instruction près le tribunal de M’sila a ordonné mardi en fin d’après midi le placement en détention provisoire de l’ancien directeur de la culture de la wilaya, Rabah Drif, pour des faits ayant un caractère pénal.

Le mis en cause a été différé devant le juge instructeur du même tribunal pour les délits de « présentation au public de publications de nature à porter préjudice à l’intérêt national, l’intégrité et l’unité du pays », un acte puni par les articles 96 et 79 du Code pénal et des articles 52 et 66 de la loi relative au Moudjahid et au chahid ».

MDI School