AccueilActualitéLe syndicat du Groupe ETRHB lance "un appel de détresse" à Tebboune

Le syndicat du Groupe ETRHB lance « un appel de détresse » à Tebboune

- Advertisement -

Les représentants syndicaux UGTA du groupe ETRHB Haddad ont adressé une lettre ouverte à l’attention du président de la République Abdelmadjid Tebboune quant à la situation « désastreuse » du groupe depuis plus de huit mois.

« Nous, représentants syndicaux UGTA du Groupe ETRHB, venons par la présente, vous lancer, Monsieur le Président, un appel de détresse, afin de vous rendre sensible sur la situation désastreuse que  vit le groupe depuis huit mois », lit-on dans la lettre rendue publique.

The graduate Fair

Le représentants du syndicat ont résumé la situation du groupe en trois points : « Non versement des salaires depuis le mois de juillet 2019; Arrêt total des activités de chantier, des usines et centres de production; Perte de plan de charge, suite aux résiliations, en chaîne, de plusieurs contrats de travaux (Transfert Kef Eddir : 20 milliards de DA, piste d’aérodrome d’Alger : 3 milliards de DA, Adduction des eaux du barrage Bouhanifia-Fergoug : 6 milliards de DA) », a détaillé la même source.

« En l’absence de visibilité à court, moyen et long terme nous sommes très inquiets du devenir de notre entreprise et par voie de conséquence des postes de travail directs de plus de 5000 travailleurs », a alerté le syndicats du groupe dont le patron est en prison depuis le mois d’avril 2019 et a été condamné à 7 ans de prison ferme dans l’affaire appelée « Financement occulte de la campagne électorale du 5ème mandat de l’ex-président » Abdelaziz Bouteflika.

Les représentants du syndicat estiment que « de par le plan de charge encore détenu par le Groupe, de son capital expérience, des importantes ressources humaines et matérielles, constituant des ensembles intégrés pour la réalisation des ouvrages du secteur BTPH, le collectif des travailleurs reste convaincu que la situation actuelle pourrait facilement être redressée moyennant un soutien et une assistance de la part des pouvoirs publics ».

« Confiant que notre appel trouvera un écho favorable auprès de votre haute autorité, nous mettons notre sort entre vos mains, Monsieur le Président de la République, pour un dénouement honorable à notre situation », a conclu la même source.

Articles associés

Fil d'actualité

Articles de la semaine