46e vendredi : Le Hirak maintient la pression dans plusieurs régions du pays

Vers une conférence nationale fédératrice du Hirak
Photo Casba Tribune

La libération de plusieurs dizaines des détenus du Hirak hier, notamment le Moudjahide, Lakhdar Bouregaâ, est annoncée comme un signe d’apaisement, mais cela ne diminue pas la mobilisation de la population qui est sortie en force à travers toutes les régions du pays, pour exiger un vrai changement.

La mobilisation du ce 46e vendredi est caractérisée par un soulagement des manifestants, suite à la libération de plusieurs dizaines des détenus d’opinion, qui est l’une des revendications du Hirak.  Mais cela, n’a pas diminué la force et la détermination des manifestants en ce vendredi du 03 janvier.

A Constantine, une grande foule est sortie dans les rues, dés le début de l’après midi de ce vendredi. Dans les rues du centre ville, les manifestants ont appelé à un Etat civil et non militaire. Ils ont appelé aussi à libérer la presse qu’ils ont aussi accusé de soumission au pouvoir. Les constantinois ont aussi demandé de libérer la justice, et ont scandé des slogans pour l’indépendance du pays.

Bordj bou arreridj: les manifestants attaqués par des Baltaguis 

Par ailleurs dans la wilaya de Bordj Bou Arraridj, la manifestation a était perturbée comme la semaine dernière, par des «  Bltaguis » qui ont tenté d’intimidé des manifestants avec des jets de pierres sur les manifestants causant des blessures ce qui a crée un climat de tension entre les deux parties, et cela sous une haute surveillance des forces de l’ordre.

En Kabylie, la mobilisation n’a pas diminué durant ce 46e vendredi. Au contraire, c’est une marée humaine qui a rejoint les rues de la ville de Bejaia. Plusieurs dizaines de milliers ont marché au centre ville, avec la même détermination et les même slogans, « libération du reste des otages d’opinion, changement politique radical et libération de la justice et de la presse ».

A Tizi-Ouzou, les manifestants ont déployés un immense drapeau national et scandent : « Hna ouled Amirouche, marche arrière ma nwalouch ». Les manifestants ont appelé a la libration des détenus d’opinion, et ont exprimé leurs rejet de la présidentielle du 12 décembre.

A l’Ouest de pays, et à Tlemcen, plusieurs milliers de personnes sont sortis, pour poursuivre le HiraK. Dans leurs slogans, figurés l’appel à l’unité nationale, et ont dénoncé les appels de certains groupes contre les manifestants. Les tlemceniens ont aussi dénoncé les dernières élections présidentielles tenus le 12 décembre derniers.

Le même cas a été constaté aussi, dans les autres wilayas de la région à l’instar de la wilaya de Mostaganem, ou les milliers de personnes sorties dans les rues, ont affirmé leurs volonté de poursuivre le mouvement tout en dénonçant les Baltagui, scandant, que «  nus sommes venus, et ils n’ont pas fait venir, et nus n’avons pas peur des baltaguis ».

Dans les hauts plateaux, à l’instar de Biskra, Setif, ou Batna, la population s’est aussi  mobilisée fortement durant ce vendredi. Avec les même  revendications que les autres régions du pays, les manifestants ont affiché leurs détermination poursuivre la mobilisation jusqu’a la satisfaction de la totalité des doléances du Hirak.

MDI School