Jil Jadid dénonce « une cabale »

Le parti Jil Jadid de Sofiane Djilali, se dit victime, depuis plusieurs jours, d’une attaque déclenchée contre le parti et son président, dans les réseaux sociaux comme peu de partis ou de personnages publics ont eu droit.

« Mais qu’est-ce qui a pu justifier une telle avalanche de critiques qui se veulent les plus offensantes et les plus brutales les unes plus que les autres ? S’il est naturel que des citoyens s’interrogent sur les positions des partis politiques, les débattent et parfois les critiquent, il est évident qu’aujourd’hui nous sommes devant une cabale organisée et concertée de très grande ampleur, avec une forme abjecte de haine, de mensonge et de violence » indique le président du parti Soufiane Djilali qui poursuit « Le niveau des manipulations et des attaques grossières montrent à l’évidence qu’il ne s’agit pas là d’un débat politique mais d’un règlement de compte dont l’objectif est la tentative (stérile d’ailleurs) de détruire un parti politique qui gêne trop d’intérêts. Viendra le moment où toutes les vérités apparaîtront d’elles-mêmes ».

Au final, que reproche-t-on à Jil Jadid ?

Avoir posé les conditions d’un dialogue avec le pouvoir en exigeant la libération des détenus d’opinion, l’ouverture des médias et de la vie politique ?

MDjilali tient à rappeler que ces exigences ont été formulées pour la première fois et officiellement par Jil Jadid, le 6 Juillet lors de la conférence des partis politiques et de la société civile. Jil Jadid a alors été violemment attaqué par les mêmes réseaux sociaux pour avoir pris part à cette conférence. Le plus abject est que des personnes ayant participé elles-mêmes à ce conclave ainsi que des organisations satellites des partis boycotteurs, ont traité Jil Jadid de « traitre » pour avoir été présent, pourtant en simple invité. Les exigences de Jil Jadid ont été pourtant reprises, selon MDjilali,  systématiquement par les autres partis politiques et les personnalités indépendantes sans susciter la moindre critique.

MDI School