Polémique autour des félicitations de Macron à Tebboune

Les félicitations adressées mardi par le président français à son homologue algérien élu jeudi dernier le président  Abdelmadjid Tebboune suscite une vive polémique.

En effet, entre le communiqué de la présidence algérienne et celui de la présidence française il y a une différence sur la discussion téléphonique qui s’est déroulée entre les deux chefs d’états.

Dans son communiqué publié par l’agence officielle APS, il est fait état que le président français Emmanuel Macron a adressé mardi lors d’une conversation téléphonique « ses chaleureuses félicitations » à Abdelmadjid Tebboune,  pour « la confiance que lui a accordée le peuple algérien lors de l’échéance électorale du 12 décembre ».

Dans le communiqué publié par l’APS, la présidence de la République a précisé que, lors de l’entretien téléphonique, les deux présidents ont « passé en revue les différents aspects des relations bilatérales entre les deux pays et nombre de questions internationales et régionales d’intérêt commun, convenant de l’importance de prendre les mesures nécessaires, dont la relance des mécanismes bilatéraux idoines pour le renforcement de la concertation politique entre les deux parties ».

L’Élysée, la présidence française, a dans un communiqué diffusé par l’agence de presse AFP, n’a pas fait état de « chaleureuses félicitations » mais a indiqué qu’Emlanuel Macron a « présenté ses vœux sincères de succès » à M. Tebboune et que « la France se tient aux côtés de l’Algérie dans ce moment important de son histoire ».

« Les deux chefs d’Etat sont convenus de travailler ensemble au développement des relations d’amitié, de respect et de confiance entre la France et l’Algérie et à la coopération sur les crises régionales », a ajouté l’Elysée.

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a été élu lors de la présidentielle organisée jeudi dernier avec 58,13% des voix exprimées. Le scrutin a connu un taux de participation de 39,88%. L’élection a été marquée fortement boycottée par les Algériens. Sur les plus de 24 millions d’électeurs que compte le corps électoral algérien, plus de 9 millions de citoyens se sont rendus aux urnes.

Dans une première réaction vendredi dernier, le locataire de l’Elysée avait indiqué avoir « pris note » de l’élection d’Abdelmadjid Tebboune à la tête de l’Algérie.