L’Opep va débattre d’une nouvelle réduction de sa production

Pétrole : L'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi

L’OPEP et ses alliés, Russie en tête, se préparent à approuver cette semaine un encadrement plus strict de la production de pétrole afin d’éviter une nouvelle surabondance et l’effondrement des cours du brut.

Les pays de l’OPEP se réunissent jeudi à Vienne, avant une réunion de l’alliance dite OPEP+ le lendemain dans la capitale autrichienne. « Une réduction plus importante est privilégiée par un certain nombre de membres importants de l’OPEP« , a déclaré aux journalistes réunis à Vienne le ministre irakien du Pétrole, Thamer Ghadhban, ajoutant qu’il s’agissait selon lui du souhait de l’Arabie saoudite.

Depuis 2017, l’OPEP+ encadre sa production de pétrole afin de lutter contre une offre excédentaire provoquée par l’essor de la production aux États-Unis, premier producteur mondial qui ne participe pas aux mesures d’encadrement.

Le ministre russe de l’Energie, Alexander Novak, a déclaré que Moscou n’avait pas encore finalisé sa position. « Patientons (…) Mais je crois que la réunion, comme d’habitude, sera de nature constructive« , a-t-il ajouté devant des journalistes à Moscou.

L’accord d’encadrement actuel prévoit une réduction globale de la production de 1,2 million de barils par jour (bpj), soit environ 1,2% de la demande mondiale.

Deux sources ont indiqué lundi à Reuters que l’OPEP+ envisageait de réduire la production d’au moins 400.000 de bpj supplémentaires.

Un haut représentant de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a cependant estimé mardi qu’il était peu probable que l’OPEP convienne d’une modification de son accord d’encadrement du fait des incertitudes pesant sur le marché. « Il y a beaucoup d’incertitudes, notamment sur les perspectives de production du pétrole de schiste aux États-Unis, la solidité de la demande, les perspectives économiques globales Ils vont probablement ne rien changer et se réunir de nouveau en mars« , a dit Neil Atkinson, directeur de la division des marchés pétroliers de l’AIE.

Afp

MDI School