Pétrole : Les prix orientés à la hausse, optimiste à deux semaines de l’Opep

L'Opep va débattre d'une nouvelle réduction de sa production

Les prix du pétrole étaient orientés à la hausse jeudi en cours d’échanges européens, dans le sillage de la veille, optimistes sur une position commune de maintien de la limitation de la production lors du prochain sommet de l'(OPEP).

Hier le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier n’était pas loin des 64 dollars à  63,97 dollars à Londres. A New York, le baril américain de WTI pour janvier, dont c’est le premier jour d’utilisation comme contrat de référence affichait  58,58 dollars.

La veille, le Brent et le WTI avaient monté nettement, de 2,4% et de 3,4% respectivement. « Le WTI et le Brent sont en hausse aujourd’hui (jeudi) alors que les principaux producteurs sont disposés à voter une prolongation des restrictions de production » d’or noir lors du prochain sommet de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui doit se tenir les 5 et 6 décembre à Vienne, a estimé David Madden, analyste de CMC Markets.

L’incertitude qui pesait jusqu’à présent sur la position de la Russie, partenaire de l’OPEP via la charte de coopération OPEP+, semble se dissiper. « La Russie est un allié de l’OPEP et son président, Vladimir Poutine, a déclaré hier (mercredi) que Moscou et l’OPEP partageaient un objectif commun, ce qui encourage les investisseurs à l’achat« , a ajouté M. Madden.

Le deuxième exportateur mondial de brut avait soufflé le chaud et le froid plus tôt dans la semaine, restant évasif sur sa position. « Le ministre de l’Energie, Alexandre Novak, a indiqué que son ministère n’avait pas adopté de position claire pour la prochaine réunion de l’OPEP+« , avait rapporté plus tôt dans la journée Carsten Fritsch, de Commerzbank.

Par ailleurs, la « plus que modeste » hausse des stocks de brut aux États-Unis, annoncée mercredi par l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA), a également contribué au soutien des cours, selon Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Selon les chiffres de l’EIA, les réserves commerciales de brut ont progressé de 1,4 million de barils pour s’établir à 450,4 millions lors de la semaine achevée le 15 novembre, soit moins que les 1,5 million de barils anticipés par un collège d’analystes.

Afp

Bessa, Résidence la Pinède