« Pourquoi limoger le responsable de Sonatrach au bout de 6 mois ? »

Tewfik Hasni : « Pourquoi limoger le responsable de sonatrach au bout de 6 mois ? »

Le changement opéré dernièrement à la tête de Sonatrach continue de susciter la réaction des experts et analystes du domaine. Pour l’expert en énergie Tewfik Hasni, il est difficile de faire une quelconque appréciation de cette événement.

Mais il nous dit qu’il ne le comprend pas. « Pourquoi limoger un responsable au bout de 6 mois ? », s’interroge-t-il.

« S’il y avait une stratégie précise, un système d’appréciation de résultats lié à des objectifs annuels mesurables, on aurait compris. Sonatrach a abusé à tort des responsabilités qui lui étaient confiés. Il ne s’agit pas de sa mission traditionnelle de satisfaire les besoins énergétiques du pays, mais le financement du budget de l’État », nous a-t-il déclaré dans ce sens.

Selon lui, Sonatrach est devenu une structure de rang supérieur au Ministère de l’Energie. Ce rang politique a permis, selon lui, d’utiliser la fameuse anecdote : L’État c’est Sonatrach et Sonatrach, c’est l’État.

« Ceci explique comment la Loi sur les hydrocarbures est passée en force. Le Lobby pétrolier international avait ses relais bien ancrés. Faut il attribuer à cela le limogeage de Mr Hachichi, je ne saurais confirmer cela », poursuit-il.

Pour rappel, le chef d’État par intérim, Abdelkader Bensalah, a procédé mercredi dernier à un  changement à la tête de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach.

Ainsi, Kamel Eddine Chikhi a été nommé nouveau PDG de Sonatrach en remplacement à Rachid Hachichi qui a été démis de ses fonctions. Ce dernier a été nommé en avril dernier en remplacement de Abdelmoumen Ould Kaddour.

MDI Alger