Immigration : La France va revoir sa politique de délivrance de visas

Immigration : La France va revoir sa politique de délivrance de visas

La France va revoir très prochainement sa politique de délivrance des visas, notamment, pour les consulats situés dans les pays où sont délivrés le plus grand nombre de visas, et ce, à travers, la création d’une « Commission stratégique des visas » et la mise en place de « nouveaux mécanismes ».

Selon un communiqué rendu public par le ministère français de l’Intérieur et le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères, le  Comité interministériel sur l’immigration et l’intégration, réuni le 6 novembre dernier, a annoncé l’installation d’une « Commission stratégique des visas » associant ces deux ministères.

Ladite Commission sera « chargée d’examiner et d’arrêter des mesures et orientations en matière de politique des visas au regard des trois objectifs de celle-ci : la prévention du risque sécuritaire, la maîtrise des flux migratoires et la promotion de l’attractivité et des échanges », a précisé le communiqué, ajoutant que cette nouvelle instance s’est réunie pour la première fois jeudi dernier.

« Dans un contexte de progression du nombre de visas délivrés, qui témoigne de l’attractivité de la France, la Commission a décidé de la mise en place de nouveaux mécanismes de coordination entre le ministère de l’Intérieur et le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour assurer un suivi plus étroit de la délivrance des visas, en particulier dans les consulats situés dans les pays où sont délivrés le plus grand nombre de visas », lit-on dans le même communiqué.

Selon la même source, la Commission a également dressé « un premier bilan des outils mis en place en septembre 2019 pour assurer un échange d’informations plus systématique entre nos préfectures sur le territoire français et nos consulats à l’étranger. »

Enfin, la rencontre a conduit à décider des prochaines étapes du déploiement du système d’information « France-Visas », qui, selon le même communiqué, « doit conduire sous deux ans à une gestion dématérialisée de la délivrance de visas, ce qui permettra une efficacité accrue. À terme, l’ensemble des démarches pourront être effectuées par voie électronique. Seul le recueil des éléments biométriques exigera une présence du demandeur de visa. »